/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

Coalition pour rouvrir les gyms: le Hells qui veut défier Legault

Une coalition prévoit rouvrir les portes de ses centres d’activités physiques malgré les mesures de confinement

Christian Ménard, vice-président aux opérations du Pro Gym de Montréal, présentait les nouvelles mesures sanitaires de son entreprise en mai dernier.
Photo d'archives, Agence QMI Christian Ménard, vice-président aux opérations du Pro Gym de Montréal, présentait les nouvelles mesures sanitaires de son entreprise en mai dernier.

Coup d'oeil sur cet article

Un des porte-parole d’une coalition de plus de 200 établissements d’activités physiques au Québec, qui comptent défier le gouvernement en rouvrant leurs portes malgré les règles sanitaires, est un membre en règle des Hells Angels.  

• À lire aussi: Des gyms défient le gouvernement et annoncent leur réouverture en zone rouge

« Vous voulez faire un lien de cause à effet avec le fait que je suis Hells Angels, qui n’a rien du tout à voir avec le message et qui n’a rien à voir avec mon emploi, a lancé Christian Ménard, qui est aussi vice-président aux opérations au Pro Gym de Montréal. L’important c’est le message, et non pas le messager. »

L’apparition lundi à la télé du membre des Hells Angels du chapitre de Sherbrooke depuis 2005 a fait sursauter dans les rangs policiers et dans la classe politique, selon nos informations. 

  • Écoutez le commentaire de Geneviève Pettersen sur la réouverture des gyms   

« C’est vraiment la stupéfaction au niveau policier qu’un individu qui est membre en règle des Hells Angels se pose comme un possible interlocuteur avec le gouvernement », a commenté une source. 

La coalition formée par de nombreux centres d’entraînement, de yoga, de danse, d’arts martiaux et de CrossFit a annoncé lundi vouloir recommencer ses activités jeudi en affirmant « qu’ils ne constituaient pas un secteur d’éclosion ». 

Des faillites en vue

« Toutes les mesures sanitaires en vigueur seront respectées. Si le gouvernement d’ici là est en mesure de nous prouver, à l’aide d’études, que nous sommes une source d’éclosion, nous ferons marche arrière », écrit la coalition dans un communiqué, qui soutient que plusieurs entreprises font face à la faillite. 

Contacté par Le Journal afin d’expliquer sa présence au sein du mouvement, Christian Ménard s’est défendu de lui nuire, disant vouloir « protéger son gagne-pain » et « aider les gens à s’entraîner ». 

« Je peux comprendre que les gens puissent voir un risque [avec ma présence]. Mais faut faire attention de pas mélanger les choses. Le sujet est bien plus important que la personne que je suis », a soutenu l’homme de 42 ans, exigeant que les autorités sanitaires expliquent leur décision.

Il a conclu qu’il ne prendrait pas part à d’éventuelles discussions avec le gouvernement.

Pas un dirigeant

Plusieurs individus actifs dans la coalition se sont dits surpris en apprenant le statut de membre en règle des Hells de Christian Ménard, mais sont venus minimiser son engagement au sein du mouvement. 

« Il a aidé à recruter des gymnases qui voulaient prendre part à tout ça, mais ce n’est pas lui qui est à la tête de ça, a affirmé Dan Marino, propriétaire du Méga Fitness Gym, à Québec. Le gouvernement ne peut pas prendre une décision en fonction d’une seule personne. Si c’est le cas, ça va démontrer que le cas est vraiment mal géré alors qu’il est question de la santé physique et mentale des gens. »

De son côté, le premier ministre François Legault a fermé la porte à toute réouverture des centres d’activités physiques, en prolongeant lundi les mesures de confinement pour quatre semaines.

« On va s’assurer avec les policiers que les lois soient respectées. Les gyms ne peuvent pas être ouverts, a-t-il tranché. Il y aura des amendes. »

« Rien de surprenant »

La sortie de Christian Ménard n’a « rien de surprenant » et s’inscrit dans une stratégie amorcée depuis quelques années, estime Paul Laplante, ex-dirigeant de l’escouade Carcajou et spécialiste des motards criminels.

« Il y a deux ans, on voyait les Hells partout, dans plein de festivals. Ils voulaient montrer leur puissance. Et là, depuis un an, on les voit jamais. Ce qu’ils veulent démontrer, c’est qu’ils sont dans la légalité, dans le commerce commun. Il n’y a rien qui les empêche de travailler et faire leurs affaires », décrit l’ancien enquêteur de la Sûreté du Québec.

Selon lui, la sortie publique a été autorisée en haut lieu par les Hells, qui pourraient être tentés de montrer une image plus positive. 

– Avec Eric Thibault, Félix Séguin, Bureau d’enquête, et Richard Boutin, Le Journal de Québec

QUI EST CHRISTIAN MÉNARD ?

Le membre en règle des Hells Angels du chapitre de Sherbrooke montre ses muscles sur une affiche qui a été trouvée par la police dans le repaire des motards à Sherbrooke.
Photo d'archives
Le membre en règle des Hells Angels du chapitre de Sherbrooke montre ses muscles sur une affiche qui a été trouvée par la police dans le repaire des motards à Sherbrooke.
  • L’homme de 42 ans est membre en règle des Hells Angels du chapitre de Sherbrooke depuis le 30 avril 2005.
  • En avril 2009, il est accusé de complot, de meurtre, de trafic de drogue et de gangstérisme dans le cadre de l’opération SharQc. 
  • Le 1er octobre 2010, il obtient sa remise en liberté provisoire. Le juge Richard Wagner souligne que Ménard n’a pas d’antécédents judiciaires et qu’il « exploite une entreprise légitime qui lui procure un emploi stable ». De plus, le magistrat se dit « perplexe à plusieurs égards » quant à la preuve de la Couronne.
  • Le 4 août 2015, la Couronne demande l’arrêt complet des procédures contre Ménard, qui est ainsi libéré de toute accusation, comme le seront une cinquantaine d’autres motards arrêtés dans cette opération policière.
  • Affirmant avoir été incarcéré « illégalement » pendant 17 mois, il poursuit pour 3 millions $ le gouvernement en août 2018. Les procédures sont toujours en cours. 
Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.