/opinion/columnists
Navigation

Honte à vous, monsieur Trudeau!

POL-TRUDEAU
Capture d'écran, TVA Nouvelles

Coup d'oeil sur cet article

Au moment d’écrire cette chronique (hier soir à 18 h), Justin Trudeau n’avait encore rien dit sur l’horrible assassinat par un militant islamiste du professeur français Samuel Paty.

Rien.

Pas un traître mot. 

SILENCE RADIO

Le 5 juin dernier, notre PM s’est joint à des milliers de manifestants à Ottawa pour protester contre la mise à mort de l’Afro-américain George Floyd par un flic raciste.

Notre Kid Kodak national, qui ne manque jamais une occasion de montrer à la terre entière à quel point il a le cœur sur la main, s’est fait photographier en train de poser un genou à terre. 

Il est resté dans cette position pendant 8 minutes 46 secondes, le temps qu’a duré le supplice de George Floyd sous le genou du policier blanc Derek Chauvin.

Mais quand un professeur – un professeur, bordel ! – se fait décapiter par un islamiste raciste qui déteste tous ceux qui ne sont pas musulmans, surtout s’ils ont le culot d’être Français, silence radio.

  • Écoutez la Chronique de Richard Martineau:

Monsieur Compassion est parti prendre son Bovril. Pourquoi ?

Le meurtre par décapitation d’un Blanc par un islamiste tchétchène est moins choquant que le meurtre par asphyxie d’un Noir par un flic raciste ?

L’islamisme est moins dangereux que le racisme ? Moins condamnable ?

Qui sait ? Il faudrait peut-être inventer un geste symbolique pour protester contre la mort de monsieur Paty. Mettre notre main droite sur notre gorge, tiens. 

Et la garder là, le temps que ça a pris avant que la tête de ce pauvre enseignant se détache de son corps et tombe lourdement sur l’asphalte. 

Le Narcisse qui nous tient lieu de PM pourrait faire ce geste devant les caméras. 

Sophie et Richard ne sont pas bons aux fourneaux, mais ils savent cuisiner leurs invités! Invitez-vous à la table de Devine qui vient souper? une série balado originale.

Comme ça, sa photo circulerait dans tous les quotidiens et tous les bulletins d’information de la planète. Qu’attendez-vous, monsieur Trudeau ? Ça serait tellement bon pour votre image !

PENDANT CE TEMPS, AU QUÉBEC

Nous, au Québec (vous savez, la province peuplée de « fucking frogs » intolérants et racistes), nous n’avons pas hésité à condamner ce crime ignoble. 

À la suite d’une motion déposée par la députée libérale Marwah Rizqy (qui n’a pas hésité à utiliser le mot tabou qui commence par iislamisme), l’Assemblée nationale a respecté une minute de silence et condamné à l’unanimité cet acte odieux. 

« Les terroristes islamistes, après s’être attaqués aux journaux et à la liberté d’expression, s’attaquent maintenant au plus beau métier du monde, être enseignant, car ils savent très bien qu’en s’attaquant à l’enseignement, ils s’attaquent au savoir », a dit madame Rizqy.

Vous, pendant ce temps-là, monsieur Trudeau, qu’avez-vous fait ? Qu’avez-vous dit ? 

Rien. Vous avez pris votre trou.

Comme vous l’avez toujours fait chaque fois que des islamistes ont commis des actes terroristes – vous contentant de parler « d’incidents », comme s’il s’agissait d’un déraillement de train. 

Comme l’a écrit l’historien Frédéric Bastien sur sa page Facebook : « Monsieur Trudeau a lui-même été professeur. Cette histoire, qui a eu des échos dans le monde entier, aurait dû l’interpeller. Je n’ai vu aucune réaction de sa part. »

INDIGNATION SÉLECTIVE

Honte à vous, monsieur Trudeau.

Comme on l’a vu récemment avec les 500 Québécois qui demandaient des excuses pour avoir été injustement emprisonnés en octobre 1970, votre indignation est sélective. Et votre présent silence, assourdissant.