/world/europe
Navigation

Le pape privé de fidèles pour les cérémonies de Noël

Coup d'oeil sur cet article

Après Pâques, célébré pendant le confinement dans une basilique Saint-Pierre quasi déserte, le pape François officiera de nouveau sans fidèles pour les messes de l’avent et de Noël, a indiqué lundi l’agence spécialisée Catholic News Agency (CNA). 

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie de COVID-19

• À lire aussi: Union civile des couples homosexuels: des médias évoquent une possible censure papale

• À lire aussi: Le pape voit du bon dans l’union civile gaie

Dans un courrier aux représentations étrangères auprès du Saint-Siège, le secrétariat d’État – ministère des Affaires étrangères – du Vatican indique que les cérémonies de Noël se dérouleront «sous une forme privée».

  • Écoutez Alain Pronkin, spécialiste des religions sur QUB radio:

Elles se tiendront «sans la présence de membres du corps diplomatique» d’ordinaire conviés, et seront diffusées en ligne, souligne le document consulté par CNA.

Le mois de décembre est traditionnellement marqué par une série de fêtes liturgiques qui attirent des milliers de pèlerins dans la capitale italienne.

Le 8, le pape effectue une visite au pied d’une statue de Marie sur la place d’Espagne pour la fête de l’Immaculée Conception, un jour férié en Italie. Au lieu de l’habituelle messe, cette année le souverain pontife dira l’Angélus depuis la place Saint-Pierre, selon le calendrier publié sur le site du Saint-Siège.

Sont en revanche pour l’instant maintenues l’homélie de Noël le soir du 24 puis le discours Urbi et orbi du pape à la ville de Rome et au monde.

Depuis l’émergence de la pandémie de nouveau coronavirus en Italie au printemps dernier, le pape argentin Jorge Bergoglio, 83 ans, a dû renoncer aux bains de foule qu’il affectionne, à ses déplacements à l’étranger et aux innombrables cérémonies et réceptions qui ponctuent la vie pontificale dans la cité-État du Vatican.

Et la résurgence de l’épidémie ces dernières semaines après un court répit estival a conduit le gouvernement à annoncer dimanche des restrictions drastiques à la circulation des personnes dans tout le pays. Cinémas, théâtres et salles de gym fermés, restaurants et bars interdits de servir après 18h, couvre-feu dans plusieurs régions.

Des milliers de personnes sont descendues dans la rue ces derniers jours pour protester contre ces mesures, et des heurts ont éclaté entre manifestants et forces de l’ordre à Naples et à Rome notamment.

La pandémie a fait plus de 37 000 morts en Italie.