/finance/business
Navigation

Une avalanche de plaintes auprès de la CNESST

Coup d'oeil sur cet article

Plus de 3375 plaintes ont été déposées à la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) en lien avec la COVID-19, entre la mi-mars et la mi-octobre.

« Les inspecteurs interviennent dans les milieux de travail, notamment lorsqu’il y a un exercice de droit de refus de travail conformément à la Loi sur la santé et la sécurité du travail, une plainte ou un accident du travail grave », a expliqué la porte-parole Audréane Lafrenière.

Une vingtaine de constats d’infraction ont été distribués ces sept derniers mois pour le non-respect des mesures de prévention dans les milieux de travail, comme le port des équipements de protection.

Construction en tête

Des 12 277 interventions, c’est dans l’industrie de la construction que leur nombre a été le plus élevé depuis le début de la pandémie (4152), viennent ensuite le tourisme (2621) et les commerces (2126).

Pour ce qui est des autres secteurs, les interventions de la CNESST chutent sous la barre du millier : la fabrication (904), le milieu scolaire (764), les services de garde (378) et la santé (364). Les métiers des soins professionnels (99), l’agroalimentaire (91) et les mines (53) ne franchissent pas les 100, alors que les sports et les loisirs (21), le transport collectif (12), les camps de jour (9) la culture (7) et la foresterie (4) sont en queue de liste.

En outre, 672 interventions ont été effectuées dans des domaines autres ou non spécifiés.

Jeudi dernier, le ministre du Travail a annoncé qu’il allait sortir l’artillerie lourde pour mieux contrôler une moitié des éclosions de COVID, qui surviennent en milieu de travail.

Plus de 300 nouveaux agents en prévention, qui viennent des ministères de la Santé et de l’Environnement et du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, aideront les 300 inspecteurs de la CNESST.

« On a dû utiliser des mesures un peu plus coercitives parfois. Il y a eu un peu plus d’une vingtaine de fermetures de chantiers de construction depuis le début de la pandémie », a précisé Jean Boulet, ministre du Travail. 

– Avec TVA Nouvelles