/lifestyle/books
Navigation

43e édition: le Salon du livre de Montréal... à la maison

43e édition: le Salon du livre de Montréal... à la maison
COURTOISIE FRANÇOIS OLIVIER

Coup d'oeil sur cet article

On bouquinera chez soi cet automne. Pandémie oblige, à l’instar d’autres grands événements, c’est sous une forme virtuelle que se tiendra le 43e Salon du livre de Montréal (SLM), du 12 au 15 novembre. Mais les surprises littéraires ne manqueront pas pour les amoureux des mots, plus de 450 activités étant inscrites au programme.

Alors que le SLM devait inaugurer, en 2020, son tout nouveau hall d’exposition au Palais des congrès, ce sont plutôt les écrivains et autres artisans de la plume qui se rendront jusqu’aux lecteurs cette année, sous le thème «Le Salon du livre de Montréal s’ouvre au monde».

«Notre slogan signifie qu’on est ouverts au monde, accessibles. On veut que tout le monde aille fureter, découvrir, entendre les auteurs, et être un lieu de découverte», glisse en entrevue Olivier Gougeon, directeur général du SLM.

Olivier Gougeon, directeur général du Salon du livre de Montréal
COURTOISIE BLANCHES BULLES
Olivier Gougeon, directeur général du Salon du livre de Montréal

Tête-à-tête

Toutes les attractions meublant habituellement le Salon du livre (animations, entrevues-confidences, tables rondes, cabarets) auront bien lieu, sauf qu’on y accédera à partir du confort de son domicile, tout à fait gratuitement, en passant par le site web du Salon, revampé pour l’occasion.

Cinq grandes thématiques, «2020, et après?», «Le féminisme», «La pluralité des voix», «Le récit et l’inspiration» et «La famille et l’enfance» y seront à l’honneur, avec différents sous-thèmes et intervenant(e)s d’envergure, comme Michel Tremblay, Kim Thuy, Simon Boulerice, David Goudreault et Sarah-Maude Beauchesne.

Plusieurs de ces rendez-vous, parmi ceux qui ne seront pas diffusés en direct, sont déjà en tournage au Palais des congrès, avec studios et équipes professionnels.

La seule proposition payante, des rencontres de cinq minutes en tête-à-tête (à travers l’écran!) avec nos auteurs(trices) favorit(e)s, en remplacement des traditionnelles séances de dédicaces, se monnaieront en achetant le livre de l’auteur(trice) en question. Bernard Werber, Marilou Addison, Dany Laferrière et Jean-Philippe Baril-Guérard, entre autres, doivent prendre part à ces échanges.

«Les deux tiers des visiteurs du Salon repartent avec un livre dédicacé. On voulait reproduire la magie des séances de dédicaces», signale Olivier Gougeon.

Même l’aspect de la vente de bouquins n’a pas été négligé dans la restructuration de la fête. Il sera possible de se procurer les livres à l’étude lors des animations d’un simple clic, en transitant par le site partenaire leslibraires.ca.

Marquer le calendrier

Dès les premiers ravages de la COVID, au printemps dernier, Olivier Gougeon était intraitable: le Salon du livre de Montréal, l’une des plus importantes foires littéraires francophones au monde, devait avoir lieu coûte que coûte une fois l’automne venu.

«Une fois le choc absorbé, tout de suite, on s’est dit qu’il était hors de question que le Salon n’ait pas lieu. On a un rôle à jouer dans la mission de promouvoir les livres, les éditeurs, les auteurs, la lecture d’ici... Il fallait qu’on trouve une façon d’exister, de marquer le calendrier.»

Tous les scénarios ont été envisagés avec, en tête, l’image d’une poupée russe à laquelle se retirent ou s’ajoutent des morceaux sans que le résultat final soit affecté. L’équipe du SLM était prête à s’adapter, tout l’automne, aux caprices du coronavirus et aux consignes gouvernementales.

À l’heure actuelle, on a donc éliminé une partie du volet «Dans la ville», annoncé plus tôt cet été, lequel mettait l’accent sur les bibliothèques et les commerces, mais 70 activités de cette section sont quand même maintenues.

«Les initiatives qu’on prend cette année nous permettront d’innover et de faire en sorte que le Salon du livre continue dans sa forme traditionnelle, mais qu’il ait aussi un nouveau visage dans les années à venir. J’aimerais, malgré tout, qu’on arrive à sentir l’ambiance de fête», conclut Olivier Gougeon.

Pour tout savoir sur la programmation virtuelle du 43e Salon du livre de Montréal, on consulte le site officiel (salondulivredemontreal.com).

Le SLM 2020 en chiffres 

- 43e édition

- 450 activités

- 70 animations diffusées en direct

- 230 auteurs(trices)

- 75 événements virtuels à travers la toile

- 90 capsules littéraires

Quelques discussions du 43e SLM 

- «Cabaret de poésie féministe» (13 novembre, 20h)

- «Des femmes qui bâtissent leur monde» (13 novembre, 17h)

- «Finances: traverser la crise 1$ à la fois» (14 novembre, 11h30)

- «L’Amérique de Donald Trump» (14 novembre, 16h)

- «Mandela, je me souviens» (14 novembre, 20h)

- «Beau-père, belle-mère: mode d’emploi» (15 novembre, 10h30)

- «Du livre à l’écran» (13 novembre, 9h)

- «Cabaret Journaux intimes et récits» (15 novembre, 20h)

- «L’impact du mouvement queer dans la littérature québécoise» (13 novembre, 20h)

- «Être une jeune femme en 2020» (13 novembre, 14h30)