/portemonnaie/business
Navigation

Assurance vie à 25 ans: est-ce trop jeune?

Coup d'oeil sur cet article

Vous pourriez croire que souscrire à une police d’assurance vie dans la vingtaine est prématuré... mais détrompez-vous. S’assurer jeune pourrait vous permettre de sauver pas mal d’argent dans le futur.

«Quand tu es jeune et en santé, c’est le meilleur moment pour prendre une assurance vie permanente parce que c’est là qu’elle ne te coûtera pas cher», affirme sans détour Christiane Van Bolhuis, planificatrice financière chez Sun Life.

L’âge est un facteur important dans le coût d’une prime d’assurance vie. Logiquement, moins vous risquez de mourir d’une maladie, moins les assureurs vous chargeront cher. L'assurance vie sert à protéger vos proches et à leur laisser un montant d'argent non imposable en cas de décès, mais aussi à couvrir vos responsabilités financières; prêts hypothécaires ou prêts personnels.

Mais il faut faire attention au type d’assurance vie auquel on souscrit.

Laquelle choisir? 

Il en existe deux types: l’assurance temporaire et l’assurance permanente.

«L’assurance temporaire est beaucoup moins chère, mais à chaque terme, par exemple de 10 ans, les primes augmentent de manière assez significative, explique Mme Van Bolhuis. Parfois, les gens subissent un renouvellement, peut-être un deuxième, puis éventuellement ils annulent parce qu’ils ne peuvent plus se permettre les primes. Mais une fois l’assurance annulée, s’il arrive quelque chose, les bénéficiaires ne touchent rien.»

L’assurance vie temporaire, qui n'offre une protection que si vous mourez pendant la durée de la police, est notamment populaire chez les nouveaux parents qui doivent assurer la santé financière de leur enfant si quelque chose arrivait, tandis que l’autre option est la plus sage pour les jeunes adultes.

«L’assurance permanente est celle qu’on va utiliser davantage pour les jeunes de 25 ans, affirme Mme Van Bolhuis. À partir du moment où on prend cette assurance, ça cristallise le coût pour toute notre vie.»

Vous avez même la possibilité de vous débarrasser des paiements de cette assurance avant d’atteindre 40 ans, imaginez.

«Tu peux avoir une prime condensée sur 10, 15, 20 ans et quand tu arrives à échéance, tu es libéré de cette prime pour la vie et tu n’as pas besoin de t’en soucier rendu à la retraite, explique Mme VanBolhuis. Plus rapidement on commence à payer, plus vite on termine.»

Ce qu’il faut retenir? C’est lorsque nos besoins d’assurabilité sont les plus bas que nos primes seront au plus bas. Plus on vieillit, plus les primes seront élevées.

Suivez-nous sur
les réseaux sociaux