/qubradio
Navigation

Itinérance à Montréal: «J’ai peur qu’il y ait des décès cet hiver»

Itinérance à Montréal: «J’ai peur qu’il y ait des décès cet hiver»
JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Le froid et les surdoses risquent de faire des victimes chez les itinérants cet hiver, s’inquiète l’abbé Claude Paradis.

• À lire aussi: Montréal va doubler son nombre de lits d’urgence pour les itinérants

• À lire aussi: Malgré le froid, 300 personnes toujours au campement Notre-Dame

«Malheureusement, avec le froid qui s'installe, j’ai peur de devoir faire des funérailles cet hiver pour des gens qui vont décéder dans la rue. J'appréhende l'automne et l'hiver», déplore l’homme derrière l'organisme Notre-Dame de la rue, qui œuvre auprès des gens en situation d’itinérance depuis plus de 30 ans.

Il reste toujours 217 tentes installées au «campement Notre-Dame» et plus de 300 résidents, selon les informations du travailleur de rue.

«Certains me demandent pourquoi la Ville ne nous envoie pas au Stade olympique comme ils l'ont fait avec les migrants, rapporte l'abbé Paradis. Ce serait une option. Ils ne mangent pas tellement et n'ont pas d'argent, puisqu'ils doivent alimenter leur génératrice à essence. C'est monsieur et madame Tout-le-Monde qui viennent leur porter de la nourriture. Les gens sont très généreux.» 

  • Écoutez l’entrevue complète de l’abbé Claude Paradis avec Geneviève Pettersen à QUB radio:  

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.