/sports/hockey
Navigation

LNH: un «énorme point de rupture» dans les négos?

Coup d'oeil sur cet article

Le tournoi de relance de la Ligue nationale de hockey (LNH) présenté cet été a été rendu possible en raison de rigoureuses négociations entre les joueurs et les propriétaires.

Au centre des échanges, bien entendu, figuraient tous les aspects liés aux salaires des joueurs pour la saison 2020-2021. Il y a à peine une semaine, notre informateur hockey de la chaîne TVA Sports Renaud Lavoie déclarait ceci:

«Dans la convention collective, il est écrit que les joueurs toucheront 72% de leur salaire lorsque la saison 2021 commencera. Mais qu’arrivera-t-il si la saison compte moins de 82 matchs? La LNH veut y aller au prorata. Je considère que c’est logique. Par contre, selon l’AJLNH, l’entente signée avec la LNH ne dit pas ça, mais plutôt que les joueurs gagneront 72% de leur salaire total du moment qu’un match est disputé.»

Sept jours plus tard, le problème n’est, semble-t-il, toujours pas réglé.

En entrevue mardi à l’émission JiC, l’attaquant des Canucks de Vancouver Antoine Roussel a rappelé la position des joueurs dans ce dossier.

«On n'a jamais signé une entente parlant de prorata. Nous, ce qu’on a signé, c’est une entente qui nous garantissait notre salaire pour l’entièreté de la saison. Déjà qu’on a accepté des diminutions salariales de 20%... Moi, je vous garantis que ce n’est pas pour une entente au prorata que j’ai donné mon accord.

«Nous, cet été, on est allés à Edmonton et on a fait en sorte que la LNH ne perde pas beaucoup de sous. Évidemment, les joueurs veulent jouer le plus tôt possible. De ne pas jouer, ce serait le scénario catastrophe.»

Lorsqu’on lui demande si une approche au prorata préconisée par la LNH signifierait un point de rupture entre les deux parties, Roussel est sans équivoque.

«C’est indéniable. Ce serait un énorme point de rupture. Nous, on a négocié de bon cœur et équitablement avec tout le monde. Si la LNH nous arrive avec une approche au prorata, ce serait comme nous avoir menti. Et je crois que tous les joueurs de la LNH sont en accord sur ce point.»