/news/transports
Navigation

Montréal reporte la réalisation d’une vingtaine de chantiers

Coup d'oeil sur cet article

Une vingtaine de chantiers de la Ville de Montréal, prévus initialement l’an prochain, seront reportés à plus tard afin de limiter les entraves pour les citoyens.

Cela représente environ un tiers des 64 chantiers majeurs, mais va permettre de réduire 41 % des entraves anticipées, selon la Ville.

«Ça ne veut pas dire qu’il n’y aura plus aucun cône orange, mais ce travail nous a permis de délester de grands chantiers», a précisé mercredi la mairesse de Montréal, Valérie Plante, lors de la réunion du comité exécutif de la Ville.

Les chantiers ciblés sont situés dans les secteurs Griffintown, Sainte-Catherine, Champs-de-Mars et Jean-Talon. Par exemple, au centre-ville, un chantier prévu aux abords du CHUM est remis à plus tard, ou encore un sur le boulevard Saint-Laurent proche de la rue Sainte-Catherine.

Des chantiers prévus dans la programmation 2021 de la Ville, sur les rues artérielles et locales, ont été visés par ces choix. Cela dit, les projets dont les travaux sont déjà en cours en 2020 et qui doivent se poursuivre en 2021 ont été exclus et suivront donc leur cours.

«Selon moi, une administration responsable en est une qui s’adapte et qui trouve des solutions. Évidemment l’idée n’est pas d’arrêter les travaux, ça serait irresponsable, mais de trouver des façons pour mieux naviguer dans les nombreux travaux qui doivent se faire», a ajouté la mairesse Plante.

L’administration Plante avait déjà annoncé en septembre dernier son intention de revoir le calendrier de réalisation des travaux de construction à Montréal. 

  • Écoutez la chronique de François Lambert à QUB radio  

«Aveu d’échec»

Selon Lionel Perez, chef du parti d’opposition Ensemble Montréal, cette annonce de l’administration Plante est «clairement électoraliste» alors que certains sondages reflètent l’insatisfaction des Montréalais par rapport aux chantiers de construction et à leurs impacts.

«Depuis trois ans, l’administration Plante a eu l’opportunité de démontrer qu’ils savaient comment gérer les chantiers de façon efficace et coordonnée. La gestion a été pourrie, a-t-il avancé. Aujourd’hui, à [un an] d’une autre élection, elle annonce tout simplement la réduction du nombre de grands chantiers.»

M. Perez considère qu’il s’agit plutôt d’un «aveu d’échec de la part de la mairesse de la mobilité».

«C’est une façon irresponsable d’agir. Ça va coûter plus cher aux Montréalais parce qu’on va devoir négocier avec des entrepreneurs pour les contrats qui ont déjà été octroyés», a-t-il ajouté.

Nouveau conseiller

Le conseiller de ville Jocelyn Pauzé, du district Marie-Victorin, s’est par ailleurs ajouté mercredi au comité exécutif de Montréal. Ce dernier agira à titre de conseiller associé aux services aux citoyens et à la gestion des chantiers.

M. Pauzé prêtera main-forte au responsable des infrastructures et de l’eau au comité exécutif, Sylvain Ouellet, et au responsable des services aux citoyens, Jean-François Parenteau.