/finance/business
Navigation

Retraite: l’âge moyen grimpe à 62 ans au Québec

étudiant
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Les travailleurs québécois s’attendent à prendre leur retraite à un âge moyen de 62 ans contre 56 ans pour ceux qui sont déjà en retraite, selon une nouvelle étude de Placements Mackenzie.  

Cette deuxième étude annuelle de la société de gestion de placements révèle un contraste évident entre les perspectives de retraite des travailleurs encore en activité et les aînés.

Ainsi, outre l’âge de la retraite qui grimpe à 62 ans, les Québécois estiment devoir épargner plus d’argent pour leur retraite. Le niveau d’épargne requis s’établit à 717 000 $, contre 331 000 $ pour ceux qui sont déjà partis en retraite.

Les Québécois sont dans une proportion de 28 % à envisager de continuer de travailler «dans une certaine mesure» une fois en retraite, alors que les retraités actuels ne sont que 7 % à demeurer actifs. 

À l’échelle du pays, les Canadiens s’attendent également à prendre leur retraite plus tard et estiment avoir besoin d’épargner plus du double pour la retraite, soit 870 000 $, par rapport aux retraités actuels. 

«Les résultats de l’étude indiquent que, vu leurs attentes, leurs plans et les défis uniques auxquels ils font face, les travailleurs canadiens doivent aborder la planification de la retraite et la transition à la retraite différemment de leurs parents et grands-parents», a indiqué Carol Bezaire, vice-présidente, Fiscalité, successions et philanthropie stratégique, Placements Mackenzie, par communiqué, mardi. 

Cette dynamique de changement de la retraite s’explique, en partie, par le déclin «relatif» des régimes de retraite, l’allongement de l’espérance de vie et l’augmentation du coût de la vie, selon Mme Bezaire.