/finance
Navigation

Investissement Québec a versé 3,6 M$ en bonis

Elle a pourtant essuyé une perte de nette de 180 M$

GEN-FITZGIBBON
Capture d'écran, TVA Nouvelles Le ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon (à droite), au moment de la nomination de son proche ami, Guy LeBlanc, à la tête d’IQ, en avril 2019. M. LeBlanc fait partie des 571 bénéficiaires d’une prime, chez IQ, en 2019-2020.

Coup d'oeil sur cet article

Investissement Québec (IQ) a versé 3,6 millions $ en primes à ses employés et ses cadres, dont 100 000 $ à son grand patron, pour l’année financière 2019-2020, et ce, malgré une perte nette de 180 M$.  

Au total, 571 travailleurs se sont partagé cette cagnotte, qui représente tout de même une baisse d’environ 27 % par rapport à la cuvée 2018-2019, où 4,99 M$ avaient été distribués à travers l’organisation. 

Dans une réponse d’accès à l’information, la direction d’IQ mentionne que le PDG, Guy LeBlanc, a reçu un chèque de 100 000 $ en bonis de performance. Ce montant s’ajoute à son salaire de base de 465 385 $. 

À titre de comparaison, son prédécesseur, Pierre Gabriel Côté, avait empoché 64 777 $ en rémunération variable en 2018-2019 et son salaire était de 431 845 $, selon des données du gouvernement. Il recevait également une allocation annuelle de 19 000 $ pour sa voiture. 

Pour les résultats de l’an dernier, 15 vice-présidents et 95 gestionnaires chez IQ se sont partagé des primes d’un montant total de 2,05 millions $. 

Du côté des employés syndiqués et non syndiqués, le butin a été de 1,47 million $. Ce sont 476 salariés qui ont été récompensés pour avoir atteint les cibles fixées par l’organisation. 

La direction d’IQ concède que sa performance a été « significativement affectée » par les impacts de la pandémie sur les marchés mondiaux. Son année financière s’étant terminée le 31 mars dernier. Le rendement de l’institution s’est établi à -5,1 %, l’un des pires dans son histoire. 

« Ce résultat s’explique principalement par la hausse des provisions pour pertes et la baisse de valeur de certains placements causés par la conjoncture économique », a répondu IQ, qui dit évoluer dans un « environnement hautement compétitif en matière de rétention de talents », ce qui justifie le versement de primes.  

D’autres millions $ 

Pour l’année financière 2019, la Société des alcools du Québec a versé 9,88 millions $ à ses employés et à ses cadres, Loto-Québec, 13 millions $ et Hydro-Québec, 30 millions $. 

Rappelons que Loto-Québec et Hydro-Québec ont annoncé, au cours des derniers mois, qu’elles annulaient les primes en 2020-2021 pour les cadres et le personnel non syndiqué en raison des impacts de la COVID-19.