/sports/hockey
Navigation

Les Coyotes libèrent l'espoir au lourd passé

Coup d'oeil sur cet article

Les Coyotes de l’Arizona ont finalement renoncé à leurs droits sur le jeune hockeyeur Mitchell Miller, dont les erreurs du passé l’ont rattrapé plus tôt cette semaine.

• À lire aussi: Un espoir des Coyotes traîne un lourd passé

La sélection de quatrième tour de la formation de l’Arizona au dernier repêchage de la Ligue nationale de hockey (LNH) a été reconnu coupable d’agression. Il a en effet intimidé et frappé un Afro-Américain souffrant de troubles de développement lorsqu'il était âgé de 14 ans. Miller, qui évoluait pour le Storm de Tri-City (USHL) la saison dernière, a écopé de 25 heures de travaux communautaires à la suite de la décision d'un tribunal.

«Nous avons décidé de renoncer aux droits de Mitchell Miller et cette décision entre en vigueur immédiatement, a déclaré Xavier Gutierrez, président et chef de la direction des Coyotes, par voie de communiqué. Avant de sélectionner Mitchell au repêchage, nous étions au courant qu’un incident d’intimidation avait eu lieu en 2016. Nous ne tolérons pas ce type de comportement, mais nous avions prévu, à ce moment, de travailler avec Mitchell pour le rendre responsable de ses actes et lui donner l’occasion d’être un leader sur les efforts de lutte contre l’intimidation et la lutte contre le racisme.»

«Nous en avons appris davantage sur toute cette affaire et, plus important encore, sur l’impact qu’elle a eu sur Isaïe et la famille Meyer-Crothers, a-t-il ajouté, offrant ses excuses à la victime. Ce que nous avons appris ne correspond pas aux valeurs fondamentales et à la vision de notre organisation, et nous mène à la décision de renoncer à ses droits.»

Un avenir ailleurs?

Plus tôt cette semaine, les Coyotes avaient condamné les gestes de Miller, mais ils estimaient que le jeune espoir méritait une deuxième chance.

«Mitchell a envoyé une lettre à chaque équipe de la LNH reconnaissant ce qui s'est passé et s'excusant pour son comportement. Mitchell a commis une énorme erreur, mais nous lui offrons une seconde chance de faire ses preuves», avait alors révélé le directeur général des Coyotes, Bill Armstrong, qui a maintenant affirmé jeudi soutenir complètement la décision de l’organisation.

«M. Miller est maintenant joueur autonome et peut poursuivre son rêve de devenir un joueur de la LNH ailleurs», a pour sa part précisé Gutierrez, dans la communication de jeudi.