/world/usa
Navigation

Pandémie: le nord-est des États-Unis craint à son tour une deuxième vague

Pandémie: le nord-est des États-Unis craint à son tour une deuxième vague
AFP

Coup d'oeil sur cet article

New York et les États du nord-est des États-Unis, qui ont longtemps maintenu le coronavirus sous contrôle après avoir été durement frappés au printemps, assistent désormais à une nette remontée des cas d’infection, faisant redouter le retour des restrictions.

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie de COVID-19

On est encore loin d’une flambée incontrôlée, comme dans certains États du Midwest ou en Europe. Mais les chiffres sont clairement à la hausse, et les responsables de plus en plus inquiets.

Le maire de New York, Bill de Blasio, a publié jeudi des chiffres montrant un doublement du taux de positivité dans la première métropole américaine. La ville a enregistré un nombre record de morts du virus - plus de 23 000 morts de la COVID-19 depuis mars (plus de 33 000 pour l’ensemble de l’État de New York).

Après une longue période où le taux de positivité s’est stabilisé autour de 1 %, le maire a jugé «très inquiétant» jeudi le taux de 2,7 % enregistré la veille, et une moyenne proche des 2 % sur la semaine écoulée.

«Il ne faut pas laisser s’installer une deuxième vague qui nous imposerait des restrictions drastiques», similaires aux mesures prises en Europe, a-t-il martelé lors d’un point presse.

«Il faut vraiment éviter de voyager», car «presque partout ailleurs (...) c’est pire», a-t-il souligné, appelant à éviter les rassemblements pour les fêtes d’Halloween, samedi, et de Thanksgiving fin novembre, lorsque de nombreux Américains se retrouvent en famille.

New York est entouré d’États où le virus est sur une pente plus ascendante encore. Le New Jersey, deuxième État de la région le plus touché au printemps, recense maintenant plus de 1000 nouveaux cas chaque jour, et le taux de positivité atteint les 6,5 %, a tweeté jeudi le gouverneur Phil Murphy.

Au moins deux villes de l’État, dont Newark - tout près de New York - ont déjà réinstauré des restrictions, tel un couvre-feu pour les commerces non essentiels.

Les cas sont aussi en augmentation en Pennsylvanie, dans le Connecticut et dans le Massachusetts.

Cette augmentation pose un nouveau casse-tête aux autorités qui, face à la flambée de cas dans le sud, le Midwest et l’ouest des États-Unis, ont imposé des quarantaines aux visiteurs des États à taux de positivité élevés - plus de 10 % pour New York, par exemple.

La mesure est difficilement applicable aux États proches, les gens passant de l’un à l’autre pour travailler ou faire des courses.

Le gouverneur de New York, Andrew Cuomo, a ainsi renoncé récemment à ajouter le New Jersey et le Connecticut à sa liste de plus de 40 États soumis à quarantaine, appelant uniquement à éviter les déplacements non essentiels.