/news/transports
Navigation

Parcomètres gratuits: le maire Labeaume trouve «ridicule» d’imiter Montréal

Parcomètres gratuits: le maire Labeaume trouve «ridicule» d’imiter Montréal
Photo Stevens LeBlanc

Coup d'oeil sur cet article

Régis Labeaume estime « ridicule » d’imiter Montréal et de rendre les parcomètres gratuits la fin de semaine partout au centre-ville. Plusieurs commerçants, eux, trouvent l’idée excellente.

Des sociétés de développement commercial (SDC) contactées par Le Journal et qui ont des parcomètres sur leurs artères se disent très intéressées par une telle mesure.

Dans le Vieux-Québec, sur Cartier et sur Maguire, les responsables ont tous formulé une demande officielle à la Ville. Ceux du Faubourg sondent actuellement leurs membres. 

« Ça fait longtemps qu’on demande une chose comme ça », souligne Jacques-André Pérusse, de la SDC du Vieux-Québec. 

Les représentants s’entendent pour dire qu’à l’approche des Fêtes, il est important d’attirer les clients sur les artères locales.

Le maire Régis Labeaume estime quant à lui que « c’est totalement ridicule de comparer les centres-villes de Montréal et de Québec. C’est idiot. »

Selon lui, le centre-ville de la métropole est « mort » en ce moment, alors qu’il reste de la vie à Québec. « On parle de deux planètes différentes. »

« Bon pour Québec »

L’idée des parcomètres gratuits avait été soulevée par le chef de l’opposition, Jean-François Gosselin.

Celui-ci trouvait à propos que Québec s’inspire de Montréal, qui a adopté cette mesure.

« La gratuité des parcomètres la fin de semaine, c’est pour aider nos commerçants et donner une chance à nos citoyens pour les aider, avait-il soutenu mardi. Si c’est bon pour Montréal, c’est certainement bon pour Québec. »

Le maire préfère laisser les SDC décider des mesures qu’elles veulent voir implanter sur leurs artères.

Il dit avoir des discussions constantes avec elles et souligne que certaines ont émis la crainte que des espaces gratuits soient occupés à longueur de journée par des résidents et des travailleurs, laissant ainsi peu de places pour les clients.

Espaces gratuits pour 15 minutes

La Ville a mis en place des espaces gratuits de 15 minutes pour permettre aux clients de venir chercher des mets à emporter.

M. Labeaume soutient qu’on n’appliquera pas la même solution à toutes les rues. Et si certaines désirent aller en ce sens, la Ville est prête à le faire et même à se priver de revenus : « On est totalement ouverts, mais il faut faire attention de penser que c’est la solution miracle », prévient-il.