/qubradio
Navigation

Plan québécois contre la radicalisation : «Il ne faut pas attendre qu’il y ait des morts»

Coup d'oeil sur cet article

Tandis que la France se remet d’un autre attentat, un expert juge que le gouvernement québécois doit se doter dès que possible d’un nouveau plan contre la radicalisation menant à la violence.

«Il ne faut pas attendre qu’il y ait des morts comme en France, aujourd’hui, pour s’en occuper», a déploré jeudi, à QUB radio, Martin Geoffroy, directeur du Centre d’expertise et de formation sur les intégrismes religieux, les idéologies politiques et la radicalisation.

«C’est comme si le gouvernement considérait que c’est un problème qui est réglé, qui ne reviendra pas», résume le chercheur en faisant référence aux différents types de radicalisation, du djihadisme à l’extrême droite.   

  • ÉCOUTEZ l’entrevue complète de Martin Geoffroy du CEFIR:    

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions