/news/politics
Navigation

25e anniversaire du référendum de 1995 : «Ils nous l'ont volé»

Guy Chevrette se remémore avec amertume la défaite du Oui

25e anniversaire du référendum de 1995 : «Ils nous l'ont volé»
Photo d'archives, Jean-François Desgagnés

Coup d'oeil sur cet article

25 ans après la défaite du Oui au référendum de 1995, l'ex-ministre péquiste des Transports Guy Chevrette demeure «très amer».

«Les 42 000 immigrants reçus à la dernière minute et la fameuse manifestation "d'amour" de l'ensemble des Canadiens, ça nous a fait perdre par si peu, qu'on en était amèrement déçus», a-t-il raconté, vendredi, sur QUB radio.

L'ancien politicien admet d'ailleurs être «resté très amer» du résultat du référendum. 

• À écouter aussi: Dumont aurait aimé voir Bourassa prendre un virage nationaliste

Le soir de la défaite du camp du Oui, Guy Chevrette raconte qu'il était à Joliette en présence de médecins immigrants. «À la déclaration de Jacques Parizeau [sur l'argent et des votes ethniques], que vous connaissez, la salle s'est vidée pas mal», s'est-il rappelé, en entrevue avec Benoît Dutrizac. 

«Jacques Parizeau a dit tout haut ce que nous pensions tous», a-t-il confié. 

M. Chevrette a par ailleurs avoué qu'il trouvait le nouveau chef du Parti québécois, Paul St-Pierre Plamondon, «imbu de lui-même».      

  • Écoutez Guy Chevrette sur QUB radio:    

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.