/news/coronavirus
Navigation

CHSLD de Saint-Augustin: «On a transféré des patients COVID sur un autre étage»

Coup d'oeil sur cet article

Le syndicat des travailleuses et des travailleurs du CIUSSS de la Capitale-Nationale soutient que le CHSLD de Saint-Augustin est en perte de contrôle depuis l’éclosion de COVID-19 entre ses murs.

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie de COVID-19

• À lire aussi: COVID-19: meilleur bilan depuis plus d’un mois à Québec

• À lire aussi: Le Québec compte 1064 nouveaux cas

Le centre d’hébergement, qui a été désigné comme centre de convalescence pour les aînés atteints de la COVID-19, est au maximum de sa capacité et la direction doit jongler avec une pénurie de main-d’œuvre, selon ce qu’affirme le syndicat. 

Celui-ci déplore notamment une désorganisation totale au sein de l’établissement et un climat de travail qui se détériore. 

Mais ce qui fait particulièrement sourciller, c’est les déplacements des usagers entre les murs du CHSLD. 

«Par exemple, à un certain étage, il y a un fumoir qu’on doit fermer à cause de la COVID, donc il y a quatre patients fumeurs qu’on déménage sur un autre étage, mais trois des quatre patients avaient la COVID. Donc on a transféré des patients COVID sur un autre étage», raconte Richard Boissinot, président du syndicat. 

Une situation qui est fréquente, selon ce dernier. 

«Des déménagements, il s’en fait à tour de bras comme ça. Est-ce que c’est toujours pour les bonnes raisons? On ne le sait pas. Les gens sont épuisés, sont fatigués», dénonce-t-il. 

Le dernier bilan du CHSLD de Saint-Augustin fait état de 83 travailleurs et 36 usagers infectés; 21 décès ont été rapportés à ce jour. 

Afin d’aider à diminuer le nombre d’usagers, l’Hôtel Le Concorde de Québec offre 25 lits pour des aînés atteints du coronavirus. 

Le CIUSSS se défend

Le CIUSSS de la Capitale-Nationale reconnaît que la situation est fragile au CHSLD Saint-Augustin.

On assure cependant que tous les transferts de patients se sont faits d’une zone chaude à une autre zone chaude ou d’une zone froide à une autre zone froide.

Tout se fait selon les mesures les plus strictes et rigoureuses, insiste-t-on.

En ce a trait au manque de personnel avancé par le syndicat, le CIUSSS assure avoir réussi à stabiliser la situation grâce, notamment, à l'arrivée d'infirmières provenant des groupes de médecine familiale.

On indique toujours suivre la situation de très près.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.