/sports/racing
Navigation

Un dénouement prévisible

Brillant à Martinsville, Raphaël Lessard était condamné à se faire... tasser

Raphaël Lessard
Photo courtoisie, Écurie Kyle Busch Motorsports Le pilote québécois Raphaël Lessard (4) a mené la course pendant 10 tours à Martinsville avant d’être impliqué dans un accrochage dont il n’est pas responsable.

Coup d'oeil sur cet article

Raphaël Lessard a livré une autre performance remarquable, vendredi soir, mais, à un peu moins de huit tours de la conclusion de l’épreuve, ses espoirs de remporter une deuxième victoire dans la série des camionnettes NASCAR se sont envolés.

• À lire aussi: Une course à oublier pour Labbé et Theetge

Au cœur d’un débat musclé pour la tête au circuit de Martinsville, en Virginie, le jeune pilote québécois a été victime d’un accrochage dont il ne se remettra jamais. Un tête-à-queue le reléguera à la 20e place lorsque le drapeau à damier sera déployé.

« Je ne souhaitais évidemment pas que ça se termine de cette façon, a-t-il raconté, en entrevue téléphonique au Journal, mais j’ai encore prouvé que j’étais très compétitif. Je peux garder la tête haute. »

Lessard a mené le peloton pendant 10 tours, du 182e au 191e, avant que les esprits ne s’échauffent. L’incident s’est produit au 193e des 200 tours de la compétition. La camionnette de Brett Moffitt a d’abord heurté celle de Ben Rhodes qui se trouvait immédiatement derrière la Toyota Tundra de Lessard. S’en est suivi une réaction en chaîne qui allait provoquer la perte du Québécois bien malgré lui.

Quand tous les coups sont permis

Ce dénouement était prévisible. Si cette touchette n’était pas survenue à ce moment précis, Lessard aurait probablement subi le même sort avant la fin de la course. C’était écrit dans le ciel. En NASCAR, tous les coups sont permis.

Cette épreuve était l’avant-dernière étape avant la tenue de la grande finale, qui aura lieu la semaine prochaine à Phoenix et au cours de laquelle seulement quatre pilotes auront l’occasion de remporter le championnat.

Or, dans le groupe des huit derniers qualifiés, Rhodes et le vainqueur vendredi, Grant Enfinger, n’avaient d’autre choix que de gagner pour obtenir leur laissez-passer en prévision de l’affrontement ultime en Arizona vendredi soir prochain.

« Ils étaient prêts à tout, a reconnu Lessard. En fait, ils se foutaient carrément de moi. C’est dommage, mais ça se passe ainsi en séries éliminatoires. »

D’autant plus que le tracé de Martinsville est une courte piste d’un demi-mille à peine et très propice aux touchettes, surtout quand les enjeux sont aussi importants.

Au banc des accusés

Malgré ce contexte qui lui était défavorable (Lessard ne s’est pas qualifié pour les séries éliminatoires), le pilote de l’écurie Kyle Busch Motorsports (KBM) en voulait à Rhodes d’avoir ruiné son brillant parcours.

« Il va devoir changer son comportement, a affirmé Lessard. Ce n’est pas la première fois qu’il agit de la sorte. Je lui suggère de garder ses distances à l’avenir. Pas plus tard que la semaine dernière au Texas, il a complètement détruit la camionnette de mon coéquipier Christian Eckes. »

Toutefois, la reprise vidéo montre clairement que le responsable, ou du moins l’instigateur, c’est bel et bien Moffitt.

« Je suis en partie d’accord, a prétendu Lessard, mais Rhodes n’a rien fait pour m’éviter. Au contraire, il m’a poussé sans lever le pied. » 

La bonne nouvelle pour Lessard, s’il en est une, c’est que la deuxième place de Rhodes vendredi ne lui a pas été suffisante pour accéder à la finale qui opposera Enfinger, Moffitt, Sheldon Creed et Zane Smith.

Les trois premiers ont obtenu leur place en vertu de leurs victoires respectives dans la ronde des « huit ». Smith, troisième à Martinsville, s’est quant à lui qualifié par sa récolte de points.

Des fleurs pour Lessard

Parmi les quatre pilotes qui ont subi l’élimination vendredi, on retrouve Austin Hill, meneur au classement cumulatif en saison régulière, et le vétéran Matt Crafton, triple champion (2013, 2014 et 2019) de la série des camionnettes.

Analyste au réseau Fox Sports, Michael Waltrip a été élogieux à l’endroit de Lessard pendant la diffusion de la course de vendredi. 

« Il s’est comporté en vétéran, a dit ce double champion du Daytona 500, et il s’affirme, peu importe le genre de circuits. » Il n’y a aucun doute que le pilote québécois a livré à Martinsville l’une des meilleures prestations de sa jeune carrière en NASCAR. Et c’est de bon augure pour la saison 2021. Que ce soit au sein de l’écurie KBM ou ailleurs.