/sports/hockey
Navigation

OHL: le premier ministre ontarien rectifie le tir

Coup d'oeil sur cet article

Alors que la ministre ontarienne des Sports de l’Ontario, Lisa MacLeod, a annoncé vendredi que les mises en échec seraient interdites lors de la reprise des activités dans la Ligue de hockey junior de l’Ontario (OHL), le premier ministre Doug Ford a rectifié le tir samedi. 

• À lire aussi: OHL: pas de mises en échec

«Nous sommes engagés avec l’OHL à créer un plan de retour au jeu sécuritaire, qui devra être approuvé par les experts de la santé. Jusqu’à présent, aucune décision n’a été prise. J’aimerais voir un retour au jeu aussi normal que possible dans l’OHL, avec les mises en échec», a indiqué Doug Ford, sur son compte Twitter.

Lisa MacLeod avait déclaré vendredi qu’aucun contact physique ne serait permis pour la prochaine saison dans la Ligue de hockey junior de l’Ontario, qui devrait commencer le 4 février. La ministre des Sports ontarienne estimait que cette mesure était devenue nécessaire pour éviter la propagation de la COVID-19.

Peu après la déclaration de la ministre, le commissaire de la OHL, David Branch, ne semblait pas complètement sur la même longueur d’onde.

«S’il y a des études qui démontrent vraiment, clairement, que les contacts physiques contribuent à la propagation du virus, alors évidemment que nous les étudierons, a indiqué Branch, vendredi, en entrevue à Sportsnet. Mais nous ne l’avons pas encore fait.»

Contrairement à la LHJMQ, qui a repris ses activités à l’automne, la OHL et la Ligue de l’Ouest ont choisi de reprendre les leurs à l’hiver. La OHL présentera une saison écourtée de 40 matchs.