/weekend
Navigation

«Réflexions mentales»: Ti-Mé livre le fond de sa pensée

Claude Meunier
Photo courtoisie, Jimmy Hamelin Claude Meunier

Coup d'oeil sur cet article

Envie de savoir ce que notre Ti-Mé national pense de Dieu, des migrants, de l’environnement, de la crise du coronavirus, de sa vie de couple et des voyages astraux ? Claude Meunier lui donne la parole dans son nouveau livre, Réflexions mentales. À la fois drôle, à la limite du bon sens, frisant l’absurde, ce deuxième journal d’un Ti-Mé fait sourire ; un petit baume sur le cœur qui n’est pas de refus ces temps-ci.

Dans son deuxième journal, Aimé Paré ne propose rien de moins que la transcription de ses entretiens réalisés dans le cadre d’une émission loufoque appelée Réflexions mentales. Une série consacrée «aux plus grands penseurs de notre époque», au cours de laquelle aucun sujet n’est épargné.

L’amour, la guerre, Trump, Daesh, la méditation transcendantale, les tondeuses, le Canadian Tire, la COVID‐19, l’amour conjugal, la fidélité, l’avenir de l’humanité, les dinosaures : tout y passe, avec des jeux de mots fous et des gags à profusion. Et il ajoute même des réflexions profondes de Thérèse, Rénald, Caro et compagnie.

En phase avec son personnage

«Je pense que ça peut aider à oublier un peu...», commente d’entrée de jeu Claude Meunier, en entrevue. «J’ai beaucoup travaillé sur ce livre. Je ne pensais pas m’embarquer dans cette histoire, mais j’ai eu ben du fun à l’écrire. Je l’écrivais quand ça me tentait, et je me suis fait prendre au jeu.»

Pendant l’écriture, Claude Meunier était totalement en phase avec son personnage, qu’il connaît sous toutes ses coutures. «Ti-Mé ne me lâche jamais. Je ne sais pas comment t’expliquer ça : c’est comme si quelqu’un faisait une méditation ou du yoga, ou je ne sais pas quoi... C’est un espace qui est très personnel.»

«Quand je me mets dans sa tête à lui, c’est comme faire de l’imitation mentale. J’aime ça. Je suis tellement bien. C’est comme Alice au pays des merveilles, comme si je franchissais un petit mur. Je suis dans sa tête. Je le connais tellement que je parle dans sa tête et là, tout est permis. C’est ça que j’aime.»

Et tout est plausible, dans la tête de Ti-Mé. «On y croit, ça résonne, mais en même temps... ça ne se peut pas. C’est comme une sorte de logique absurde que lui a. Moi-même, je suis “possédé” un peu : quand je me mets à écrire, ça va bien»

Sujets sérieux

La difficulté du livre, ajoute-t-il, était de choisir des sujets qui allaient faire parler Ti-Mé. Les sujets sont sérieux : Dieu, les migrants, #MeToo, l’environnement. Mais sa manière de les aborder est à la sauce Ti-Mé : irrévérencieuse au possible.

«Je me disais : il faut que tu sois authentique. Il y a une sorte de vérité de Ti-Mé dans le texte. J’essayais d’avoir sa vérité à lui. Et ce sont des sujets qui, moi, m’interpellent. Il y a plus de Claude Meunier dans ce livre que dans le premier, mais c’est toujours Ti-Mé qui parle. Et ce qui m’a allumé dans ce livre, c’est la formule “entretien”. Ça me permettait de souligner toute son absurdité, par les questions et les réactions de l’intervieweur.»

La pandémie

Claude Meunier s’est bien amusé à imaginer Ti-Mé et sa femme en confinement. «Si La Petite Vie jouait aujour-d’hui, j’aurais sûrement fait deux ou trois épisodes sur la pandémie. C’est un sujet incroyable, très délicat, et ça change toute la dynamique des relations. Il fallait que j’en parle.»

Il voulait aussi aborder d’autres enjeux. «Je me disais, s’il est capable de parler de ça, il est capable de parler des femmes, des couples, des transgenres, des migrants, de Dieu, d’environnement. Je ne voulais pas rester en 1990.» 


♦ Claude Meunier est dramaturge. Il a entre autres écrit Les Voisins et Appelez-moi Stéphane.

♦ Comme humoriste, il a créé les personnages de Ding et Dong.

♦ Il est l’un des auteurs de Broue.

♦ Il est devenu l’icône de Popa avec la série La Petite Vie.

♦ Il mène les campagnes actuelles de Recyc-Québec.

EXTRAIT  

<b><i>Réflexions mentales : 2<sup>e</sup> journal d’un Ti-Mé</i></b><br/>
Claude Meunier<br/>
Éditions Leméac<br/>
160 pages environ
Photo courtoisie
Réflexions mentales : 2e journal d’un Ti-Mé
Claude Meunier
Éditions Leméac
160 pages environ

«Quand la Dodge Caravan passe, les chiens l’aboient, surtout le modèle STX.»

– Aimé Paré