/news/coronavirus
Navigation

COVID-19: le ministre Dubé préoccupé par les éclosions au Saguenay–Lac-Saint-Jean

Coup d'oeil sur cet article

L'augmentation spectaculaire du nombre de cas de COVID-19 au Saguenay–Lac-Saint-Jean préoccupe le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé.

• À lire aussi: COVID-19 au Québec: 1037 cas supplémentaires et 12 nouveaux décès

• À lire aussi: Le chef de l’OMS, en quarantaine mais pas testé

Lundi, 105 nouveaux cas ont été annoncés dans la région, tandis que 52 sites d'éclosions étaient surveillés. Il s'agit d'un nombre record de cas en 24 heures depuis le début de la pandémie, qui coïncide avec le passage en zone rouge de la région.

Depuis trois jours, les autorités sanitaires ont recensé quelque 250 infections confirmées à la COVID-19 au Saguenay–Lac-Saint-Jean.

«C'est une des régions où la tendance ne va pas dans la bonne direction, a admis Christian Dubé en entrevue avec TVA Nouvelles. Jusqu'à maintenant, les gens du Saguenay–Lac-Saint-Jean ont fait des efforts, mais lorsqu'on regarde les différents indicateurs, que ce soit le nombre de cas, le nombre d'éclosions ou les impacts sur le réseau hospitalier, il fallait prendre la décision de passer au rouge.»

Le milieu hospitalier demeure effectivement très affecté avec un total de sept installations aux prises avec des éclosions, dont deux CHSLD. Le virus a poursuivi sa progression à l'intérieur des murs de l'hôpital d'Alma pour un total de 85 cas, alors que 57 cas sont liés à l'éclosion de l'hôpital de Chicoutimi.

«C'est toujours facile de dire après coup qu'on aurait pu commencer les mesures de la zone rouge plus tôt, mais si je regarde jusqu'à maintenant dans vos établissements, ça avait très bien été, a indiqué le ministre. Mais on sait à quel point ce virus est virulent et lorsqu'il commence à entrer notamment dans les hôpitaux, eh bien, c'est là qu'on voit l'effet négatif de la contagion communautaire.»

Pas moins de 326 travailleurs de la santé du Saguenay–Lac-Saint-Jean étaient absents du travail en date de lundi, parce qu'ils sont contaminés ou parce qu'ils ont été en contact avec un cas positif.

«Ce qu'on veut éviter, c'est de faire du délestage dans certains services, a précisé M. Dubé. On veut continuer à servir les patients non COVID et c'est notre plus grand défi. Toute la population doit faire un effort pour protéger notre système de santé. Restez chez vous, c'est la solution la plus simple. On peut aller au travail, on peut aller à l'école, mais évitez toutes sorties non essentielles.»

Conscient des impacts néfastes des mesures de la zone rouge sur l'économie et la santé mentale des gens, le ministre a tenu à rassurer la population. «Aujourd'hui, les régions où ça va le mieux, c'est Montréal et Québec, donc il faut garder en tête que les mesures difficiles qu'on met en place aujourd'hui vont donner des résultats dans quelques semaines. Mais il faut commencer tout de suite à limiter nos contacts et à rester à la maison.»

Le passage de la région en zone rouge lundi entraîne notamment la fermeture des bars, des restaurants (sauf pour les livraisons et les commandes pour emporter), des salles d'entraînement, des musées et des cinémas.

Par contre, les mesures spécifiques aux écoles et à leurs activités sportives entreront en vigueur mercredi.

Le coronavirus a causé le décès de 45 personnes au Saguenay–Lac-Saint-Jean depuis le début de la crise.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.