/news/coronavirus
Navigation

Du retard dans l'analyse de prélèvements

Coup d'oeil sur cet article

La Santé publique semble prendre du retard dans le nombre de tests effectués pour dépister la COVID-19. Le nombre de prélèvements qui sont analysés chaque jour demeure sous les 30 000, ce qui était l’objectif mis en place par le directeur national de santé publique du Québec, le Dr Horacio Arruda. 

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie de COVID-19

• À lire aussi: COVID-19 - le ministre Dubé préoccupé par les éclosions au Saguenay–Lac-Saint-Jean

• À lire aussi: COVID-19 - La deuxième vague frappe fort en Outaouais

Selon la pharmacienne et professeure titulaire de clinique à l’Université de Montréal Diane Lamarre, si la Santé publique parvenait à atteindre le nombre de 30 000 tests quotidiens, on pourrait identifier environ 200 porteurs supplémentaires du virus par jour et ainsi prévenir davantage les éclosions de cas.

«Il faut arriver à tester beaucoup plus si on veut ralentir et diminuer le nombre de cas quotidien sous les 1000. Il faut ramener ça plus bas si on veut se donner un peu de marge de manœuvre pour la période des Fêtes», affirme Diane Lamarre.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.