/opinion/columnists
Navigation

Les islamistes savent pour qui voter au Canada

Trudeau
Capture d'écran, TVA Nouvelles Le premier ministre Justin Trudeau lors d’une conférence de presse mardi dernier.

Coup d'oeil sur cet article

Je ne parle pas ici des musulmans, mais d’islamistes politiques radicaux, ceux qui tuent. Je n’ai pas d’amis islamistes. J’ai des amis musulmans. C’est d’eux que je tiens cette simple vérité : le prophète n’a absolument rien à voir avec l’imaginaire délirant des islamistes. Ce sont des imposteurs. Ils en ont eux-mêmes peur.

C’est d’un musulman pratiquant que j’ai appris que Le Prophète, dans l’islam, est une incarnation du Coran. Un peu comme pour les chrétiens, le Christ est l’incarnation du Verbe de Dieu. Et que de son vivant, il avait souvent fait l’objet de moqueries. Mais il ne répondait jamais à ses dénigreurs.

  • Écoutez Maka Kotto avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:

De l’État islamique aux groupes liés à Al-Qaeda, en passant par Boko Haram, qui sévit notamment dans le nord de mon pays natal, le Cameroun, nous avons maintes fois abordé le sujet du terrorisme islamiste. Pas musulman. Islamiste. J’insiste. Gardons-nous des amalgames injustes.

Pour un musulman, toute vie est sacrée. On ne la prend pas. Encore moins pour un dessin. Or, à l’évidence, c’est tout le contraire pour un islamiste.

Le respect ne s’impose pas par la terreur

Lors d’un point de presse, en réponse à une question sur le droit à caricaturer le prophète Mahomet, comme l’a fait Charlie Hebdo, Justin Trudeau s’est empêtré dans des explications abracadabrantesques.

« Nous allons toujours défendre la liberté d’expression. [...] Mais la liberté d’expression n’est pas sans limites », précisant qu’« on n’a pas le droit par exemple de crier au feu dans un cinéma bondé de monde ; il y a toujours des limites. »

Crier « Au feu ! » dans un cinéma, ce n’est pas une opinion...

Pourquoi a-t-il relativisé ? Pourquoi ne s’est-il pas limité à condamner fermement l’action de ce jeune exalté tchétchène qui a décapité un enseignant français en pleine rue à cause d’un dessin humoristique ?

Céder sur un dessin, c’est céder sur tout le reste

Par son propos ambigu et sa mollesse, Justin Trudeau ne vient-il pas de révéler au monde entier le fait que le Canada est un port de plaisance idéal pour les islamistes ? Est-ce qu’il rend vraiment service aux musulmans qui sont des otages d’une minorité d’islamistes ?

Ne vient-il pas de remettre des bûches dans le foyer de l’intolérance à l’islam modéré, qui se veut pourtant une religion de paix ?

Avec des « amis » comme ça...

Depuis 1905, la France est la république laïque de référence. Elle est une alliée du Canada. Depuis des années, elle est en guerre contre l’islam politique, contre le terrorisme et contre l’islamisme. Pas contre l’islam ni les musulmans. Elle est constamment sous pression.

Aussi, dans les circonstances des drames survenus ces derniers jours sur son territoire, notamment la décapitation de l’enseignant Samuel Paty par un islamiste, la France se serait certainement attendue à un appui indéfectible de son « allié » canadien ; pas à un croc-en-jambe.