/news/politics
Navigation

Relation en dents de scie entre Trudeau et Trump

Le premier ministre canadien est en général demeuré courtois

US-CANADA-DIPLOMACY-TRUMP-TRUDEAU
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

La relation entre le président américain, Donald Trump, et le premier ministre canadien, Justin Trudeau, a parfois été en montagnes russes au cours des dernières années. Voici quatre moments marquants entre les deux dirigeants.

 

Sommet du G7 catastrophique  

Le Canada était le pays hôte du sommet économique du G7 en juin 2018 et M. Trudeau a accueilli ses homologues étrangers à La Malbaie, dans la région de Charlevoix, sous haute surveillance policière. 

Coup de théâtre à la fin du sommet : M. Trump décide de retirer son appui à la déclaration commune ratifiée plus tôt par les pays membres. Il s’en prend à M. Trudeau sur Twitter le soir à bord de son avion présidentiel, le qualifiant de « malhonnête » et de « faible » pour avoir critiqué en conférence de presse les tarifs américains sur l’acier et l’aluminium.   

Première poignée de main sous la loupe  

M. Trudeau s’est déplacé à Washington quelques mois après l’élection de M. Trump afin de rencontrer pour la première fois officiellement son homologue en février 2017. 

Le milliardaire ne s’était jusqu’alors jamais déplacé à l’étranger. Il brisera même plus tard la coutume qui veut qu’un président américain nouvellement élu effectue son premier ou deuxième voyage au Canada. 

M. Trudeau a particulièrement attiré l’attention lorsqu’il a serré la main de M. Trump à l’extérieur de la Maison-Blanche. Le premier ministre canadien a offert une poignée solide et sans hésitation au président, reconnu alors pour imposer fermement sa poignée de main et tirer ses interlocuteurs vers lui.

Négociations ardues  

Le Canada et les États-Unis ont finalement réussi à s’entendre à la dernière minute à l’automne 2018 sur un nouvel accord de libre-échange, l’Accord Canada–États-Unis–Mexique (ACEUM), qui remplace l’ALENA. 

Cette entente est survenue après plus d’une année de négociations difficiles et intenses imposées par Washington qui souhaitait renégocier l’ALENA avec ses voisins du nord et du sud sous menace de le quitter. 

MM. Trudeau et Trump se sont retrouvés en novembre à Buenos Aires, capitale de l’Argentine, en marge du sommet du G20 pour signer ce nouvel accord en compagnie de l’ex-président mexicain Enrique Pena Nieto. 

L’ACEUM est entrée en vigueur en juillet dernier. 

Moqueries déplacées  

Une vidéo devenue virale a fait surface lors du sommet de l’OTAN en décembre 2019. On y voit M. Trudeau qui semble se moquer du président américain, en compagnie notamment des dirigeants français et britannique, Emmanuel Macron et Boris Johnson, lors d’une réception en marge du sommet. 

« Il est hypocrite », a rétorqué par la suite le président américain à l’endroit du premier ministre canadien, le qualifiant tout de même de « type bien ». 

Critiqué par l’opposition, M. Trudeau a minimisé l’incident et a assuré avoir une bonne relation avec les États-Unis.