/finance/business
Navigation

Outaouais: L’usine Fortress de Thurso se remet en marche

Fortress Cellulose
Photo d’archives

Coup d'oeil sur cet article

L’usine de cellulose Fortress, à Thurso, en Outaouais, reprendra sous peu ses activités de façon partielle, ce qui mènera au rappel d’une vingtaine d’employés.

L’entreprise redémarrera sa turbine de production électrique cogénérationnelle le 24 novembre, et ce, jusqu’en mars 2021, a appris l’Agence QMI. Bien que cette procédure soit commune en période hivernale, elle entraînera tout de même l’achat de 300 tonnes de biomasses par semaine auprès de différents fournisseurs.

«Ça va remettre un peu d’oxygène dans le système», a illustré le vice-président au développement des affaires et aux projets stratégiques de Fortress, Marco Veilleux, en faisant référence à l’industrie forestière.

Une vingtaine d’employés seront donc nécessaires pour veiller au bon fonctionnement des opérations sur place. Quelques travailleurs sont déjà en poste, depuis la semaine dernière, afin d’assurer l’entretien des équipements.

Vente éventuelle

L’électricité produite servira en partie à chauffer l’usine dans le but de préserver les bâtiments existants en vue de les vendre à un éventuel acheteur. Le gouvernement du Québec avait d’ailleurs fourni, en juin dernier, une enveloppe annuelle minimale de 2 M$ afin de maintenir l’usine fonctionnelle.

«C’est une excellente nouvelle, car ça démontre un intérêt pour l’entreprise. Nous travaillons extrêmement fort pour trouver preneur», s’est pour sa part enthousiasmé le maire de Thurso et préfet de la MRC de Papineau, Benoit Lauzon.

L’usine Fortress avait fermé ses portes en octobre 2019, mettant ainsi à pied quelque 300 travailleurs. Elle avait dû suspendre ses opérations en raison de surplus d’inventaires et de la chute du prix de la pâte cellulosique sur le marché mondial.