/portemonnaie/lifestyle
Navigation

Voyager malgré la pandémie : voici ce que vous devez savoir

Coup d'oeil sur cet article

En pleine deuxième vague, vous entendez des échos de voyage autour de vous? Vous ne rêvez pas. Avant de faire votre sac et de prendre vos cliques et vos claques, voici les réponses à 7 questions sur toutes les lèvres.

L’équipe de Porte-monnaie tient à vous rappeler que :

- Le Canada déconseille toujours tout voyage non-essentiel à l’international;

- Les déplacements entre provinces sont permis pour les voyages essentiels seulement;

- Tout voyageur doit prévoir un isolement de 14 jours suivant son retour au pays, même s’il ne présente aucun symptôme de la COVID-19.

PATRICK WHITE/AGENCE QMI

1. Peut-on aller passer une semaine dans le Sud?  

Oui!

Tout dépendant de votre destination, des vols sont disponibles et la plupart des voyages «tout inclus» sont offerts dans les stations balnéaires. 

Au moment d’écrire ces lignes, il est possible d’aller à Cuba, aux Bahamas, en Jamaïque, en République dominicaine et dans certaines zones touristiques du Mexique comme Cancún et Puerto Vallarta.

Certaines de ces destinations peuvent imposer une quarantaine aux visiteurs et d’autres non. Il est donc primordial de vérifier l’ensemble des restrictions d’entrée ici pour ne pas avoir de mauvaises surprises. 

Photo courtoisie

2. Peut-on obtenir le remboursement de son billet d’avion acheté avant la pandémie?  

Ça dépend!

Les politiques varient d’un transporteur à l’autre. WestJet, par exemple, compte rembourser en totalité ses clients dont les vols ont été annulés à cause de la pandémie et il demeure à ce jour le seul transporteur qui a fait connaitre son intention d’offrir ce service.

Air Transat et Air Canada ont quant à eux des politiques de réservation souples qui permettent d’apporter des modifications à une réservation existante sans frais, sans offrir de remboursement comme tel. 

Air Canada permet ainsi à un voyageur de modifier les dates de son voyage sans frais aussi tard que deux heures avant le départ. Air Transat offre le même service, mais jusqu’à 24 heures avant le départ.

Sachez également que la plupart des transporteurs aériens permettent de modifier les dates d’un voyage sans frais pour les vols prévus jusqu’au 31 décembre 2020.

À la défense des consommateurs

Le refus des transporteurs de rembourser ses clients a fait couler beaucoup d’encre au début de la pandémie. À l’heure actuelle, plusieurs transporteurs aériens offraient des crédits voyage à leurs clients plutôt que de leur proposer un remboursement en bonne et due forme, ce qui a soulevé les passions. 

Plusieurs organisations, dont Option consommateurs et l’Office de la protection du consommateur (OPC), ont décrié cette situation, précisant qu’en cas de force majeure - en l’occurrence la pandémie -, il est du devoir des transporteurs de rembourser les billets comme le service n’a pas été rendu. 

Début octobre, le Bloc québécois a déposé un projet de loi à la Chambre des communes visant le remboursement des billets d’avion pour les vols annulés.

Kaspars Grinvalds - stock.adobe.com

3. Y a-t-il des assurances voyage qui couvrent la COVID-19?  

Oui!

Parmi celles-ci : Croix Bleue du Québec, Manuvie - avec les vols d’Air Canada - et Air Transat.

En général, ces polices d’assurance offrent aussi une couverture de soins médicaux d’urgence pour les frais engagés pour d’autres raisons que la COVID-19, comme une crise cardiaque, rappelle l’Association canadienne des compagnies d’assurances de personnes (ACCAP).

L’ACCAP recommande aussi de s’informer auprès de son assureur pour savoir si la police d’assurance couvrira les hospitalisations et les traitements qui résulteraient de la COVID-19 durant un voyage ou les frais médicaux engagés pour d’autres raisons que la COVID-19. 

JOEL LEMAY/AGENCE QMI

4. Peut-on voyager partout aux États-Unis?   

Ça dépend!

La voie terrestre entre le Canada et les États-Unis est complètement fermée et ce, jusqu’au 21 novembre prochain.

Il est cependant possible de voyager par la voie des airs, à condition de bien connaître les restrictions applicables par État. Pour les connaître, consultez cette carte interactive

Pascal Huot - stock.adobe.com

5. Peut-on voyager librement partout au Canada?  

Ça dépend!

Avant d’organiser un roadtrip dans l’Ouest, soyez certains de bien connaître les restrictions de chaque province canadienne.

À ce jour, il est possible de voyager librement au Québec – les déplacements entre zones rouges sont fortement déconseillés – en Ontario, en Saskatchewan, en Alberta et en Colombie-Britannique.

Vous pouvez voyager AVEC des restrictions en Nouvelle-Écosse, à Terre-Neuve-et-Labrador, au Manitoba et au Yukon.

Vous ne pouvez PAS voyager au Nouveau-Brunswick, au Nunavut et dans les Territoires du Nord-Ouest.

Pour suivre en tout temps les changements entre provinces et territoires et pour connaitre les restrictions, consultez cette carte interactive.

Beboy - Fotolia

6. Peut-on voyager en Europe même si l’Union européenne a fermé ses portes aux ressortissants canadiens?  

Oui!

Bien que cette nouvelle ait fait grand bruit, il s’agit purement d’une recommandation. Chaque État membre de l’Union européenne (UE) a le contrôle sur ses propres frontières.

Il est essentiel de prendre connaissance des restrictions qui s’appliquent à votre destination avant de quitter, car elles varient d’un pays à l’autre et personne ne veut rester coincé en zone internationale.

Par exemple, la France accepte tout visiteur sans restriction, le Portugal refuse l’entrée à tous les Canadiens et l’Islande exige un test de dépistage à l’arrivée en plus d’une quarantaine de 14 jours.

Fabio Balbi - stock.adobe.com

7. Quels sont les risques de voyager quand même?  

Si vous décidez de voyager à l’étranger malgré les recommandations du gouvernement, n’oubliez pas que :

-Votre voyage pourrait être plus long que prévu si vous contractez la COVID-19;

-Vous aurez peut-être un accès réduit à des soins de santé de qualité et ce, malgré vos assurances;

-Vous devrez respecter les mesures mises en place dans le pays visité.

Source : Gouvernement du Canada, Conseils aux voyageurs

Avant de vous laisser filer, quelques petits conseils  

· Plusieurs sites permettent de connaitre la situation de chaque pays, les exigences de visa et les restrictions de voyage. Il est bien important de vérifier ces informations à tous les jours comme la situation peut évoluer très rapidement en période de crise.

Parmi ceux-ci :

- Le site du gouvernement du Canada

- la carte interactive Hello Safe (en français) 

- le site Redtag (en anglais) 

- Signalez votre voyage au service d’Inscription des Canadiens à l’étranger pour que le gouvernement puisse vous tenir informé durant votre séjour à l’étranger

Suivez-nous sur
les réseaux sociaux