/opinion/columnists
Navigation

C’est loin d’être fini...

Coup d'oeil sur cet article

L’incertitude sur l’issue de l’élection américaine s’est prolongée dans la nuit. Si on peut se réjouir de la forte participation au vote, il y a de quoi redouter les effets de l’incertitude à venir.

Cette élection promettait une attente plus longue que d’habitude pour les résultats et elle l’a livrée.

Hier soir, Joe Biden a manqué l’occasion d’administrer un coup fatal aux chances de réélection de Donald Trump et l’incertitude promettait de durer. 

Ce qui est certain, c’est que la participation au vote a été très élevée, ce qui est encourageant pour la démocratie électorale américaine. 

Dans un pays marqué depuis des décennies par la plaie de l’apathie politique, peu importe l’issue de l’élection, on ne peut que se réjouir d’une telle augmentation.

Il est toutefois regrettable que cette affluence aux urnes ait à bien des endroits occasionné des attentes qui représentaient une forme de suppression du vote.

Occasions manquées pour Biden

Encore une fois, les sondages nous ont joué des tours. Évidemment, rien n’est plus facile et agréable que de casser du sucre sur le dos des sondeurs, qui font l’impossible pour mesurer l’humeur des électeurs dans un climat politique survolté. 

Le résultat de ces erreurs est que les projections les plus favorables au démocrate Joe Biden se sont avérées trop optimistes. Des États comme la Floride et la Géorgie, où plusieurs sondages donnaient Biden gagnant, lui ont échappé. 

La Floride aurait pu être le coup de grâce contre Trump, mais ses gains chez les Cubano sont venus compenser des pertes ailleurs. L’attention portée à cet État clé par le président lui a rapporté des dividendes.

Lendemains qui déchantent ?

Rien n’était réglé au moment de mettre sous presse et Biden demeurait malgré tout favori pour l’emporter.

L’incertitude qui pourrait se prolonger représente un risque important si les résultats sont à ce point serrés qu’ils peuvent être contestés par un côté ou l’autre. 

Donald Trump a déjà annoncé son intention de contester tout résultat défavorable.

Les démocrates pourraient aussi contester des résultats qu’ils jugeraient suspects.

Dans un cas ou l’autre, il pourrait être difficile de contenir le potentiel de violence d’extrémistes peu nombreux, mais gonflés à bloc. 

Si la participation élevée est un signe encourageant pour la démocratie américaine, ce potentiel de suites tumultueuses laisse planer des inquiétudes qui pourraient la mettre sérieusement à l’épreuve et lui faire traverser des jours ou des semaines très difficiles.