/word/usa/election2020
Navigation

D’autres candidats sous la loupe

Certaines figures connues convoitaient différents postes au cours de ce scrutin chez nos voisins du Sud

Coup d'oeil sur cet article

Dans l’ombre de Donald Trump et de Joe Biden sur qui tous les yeux étaient rivés hier soir, d’autres candidats ont mené des courses déterminantes, cherchant à briguer un siège au Sénat, une place à la Chambre des représentants ou carrément la présidence des États-Unis.

Kanye West  

Photo AFP

L’irrévérencieux rappeur Kanye West est parvenu à faire inscrire son nom comme candidat présidentiel indépendant sur les bulletins de vote d’une douzaine d’États. « Aujourd’hui, je vote pour la première fois de ma vie pour un président des États-Unis, et pour quelqu’un en qui je crois... moi », a-t-il tweeté hier matin. En milieu de soirée, il n’avait réussi à récolter la faveur que de quelques milliers des 239 millions d’électeurs américains.

  • Écoutez la chronique culturelle d’Anaïs Guertain-Lacroix à l’émission de Pierre Nantel sur QUB radio:

Susan Collins  

Photo AFP

Au Sénat depuis 1997, la républicaine Susan Collins était en voie de gagner son pari dans le Maine malgré une campagne baignée d’incertitude. En fin de soirée, elle avait une avance de 10 % sur son adversaire démocrate, Sara Gideon, avec près de 50 % du vote dépouillé. Réputée comme modérée, l’élue a refusé de voter pour Trump en 2016, au grand déplaisir du président, et a maintenu ses distances depuis.  

Alexandria Ocasio-Cortez  

Photo AFP

La démocrate Alexandria Ocasio-Cortez, devenue une figure incontournable de son parti en l’espace de deux ans, a été réélue avec 69 % des voix comme représentante du district 14 de New York. Lors de sa campagne, elle a courtisé les jeunes électeurs sur les réseaux sociaux. Plusieurs observateurs politiques lui prédisent déjà une carrière prestigieuse au sein du parti. 

Mark Kelly  

Photo AFP

Astronaute de formation, Mark Kelly avait de bonnes chances de ravir le siège de la républicaine Martha McSally qui a remplacé le défunt sénateur John McCain en Arizona l’an dernier. En fin de soirée, il détenait une avance de près de 10 %. Le candidat démocrate est le mari de Gabrielle Giffords, ex-élue à la Chambre des représentants qui a failli perdre la vie dans une fusillade à Tucson en 2011.

Jaime Harrison  

Photo AFP

L’étoile montante du Parti démocrate et candidat en Caroline du Sud Jaime Harrison n’aura pas réussi à ravir le siège du vétéran républicain au Sénat Lindsey Graham. Le politicien de 44 ans a qualifié son rival de « relique des années 1950 », notamment en raison de commentaires récents sur les femmes et les Noirs, dans un État où le quart de la population est afro-américaine. 

Cal Cunningham  

Photo AFP

Ébranlé par un scandale extraconjugal révélé il y a un mois, le démocrate Cal Cunningham menait une lutte très serrée contre le républicain sortant Thom Tillis en fin de soirée hier en Caroline du Nord. Depuis la divulgation des sextos envoyés à une stratège démocrate, le père de deux enfants a poursuivi sa campagne loin des médias.  

Mitch McConnell  

Photo AFP

À 78 ans, le sénateur Mitch McConnell a conservé son siège au Kentucky pour la septième élection consécutive, devant l’ex-pilote de chasse Amy McGrath. En milieu de soirée, le leader républicain au Sénat avait récolté 58 % du vote dans cette course qu’il considérait comme gagnée d’avance. Les démocrates ont investi en vain 100 M$ pour déloger ce fidèle allié de Trump, qui a obtenu la nomination de plus de 200 juges conservateurs.   

  • À VOIR AUSSI :