/news/currentevents
Navigation

Le procès de Michée Roy se poursuit

Coup d'oeil sur cet article

Le procès de Michée Roy, accusé de l'homicide involontaire de son poupon de deux mois en janvier 2015, est entré dans sa troisième journée mercredi au palais de justice de Sherbrooke avec le témoignage d'une seconde ophtalmologiste.

La Dre Marcele Falcao, ophtalmologiste pédiatrique, a effectué des examens sur le petit Kylen une douzaine de jours après son admission à l'hôpital.

Hier, une autre ophtalmologiste avait témoigné en indiquant qu'il y avait deux hypothèses possibles pour expliquer les hémorragies rétiniennes multiples en flammèches diagnostiquées à l'oeil gauche de l'enfant: soit qu'il avait été secoué avec violence ou encore, les lésions oculaires étaient la conséquence des manœuvres de réanimation cardiorespiratoires qui ont duré 57 minutes.

Or, se basant sur une étude scientifique réalisée sur 22 enfants à l'hôpital de Toronto, quand les manœuvres de RCR sont utilisées chez un enfant et causent des lésions oculaires, ces hémorragies rétiniennes sont, la plupart du temps, en petit nombre et confinées au pôle postérieur de l'œil. Très rarement, elles seraient multiples et diffuses sur plusieurs couches de la rétine comme c'était le cas chez le petit Kylen. Ce type de lésions serait plutôt le résultat d'un traumatisme violent, a indiqué la spécialiste sans faire référence directement à un épisode de syndrome du bébé secoué.

Condamné à douze ans de pénitencier, Michée Roy avait déjà purgé près de quatre années et demie d'emprisonnement pour l'homicide involontaire de son bébé âgé de quelques mois seulement, quand la Cour d'appel du Québec a ordonné, au printemps 2019, la tenue d'un nouveau procès. Cette décision a été rendue sur la base d'une nouvelle preuve médicale provenant d'un neuropathologiste, le Dr David Ramsay, qui a analysé une partie du cerveau de l'enfant.

L'expert ontarien doit éventuellement témoigner pour la défense à ce procès.