/news/coronavirus
Navigation

Outaouais : Des infirmières forcées d’accepter un horaire à temps plein

hopital clinique sante operation
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Des infirmières à temps partiel de l’Outaouais seront forcées d’accepter un horaire à temps plein afin de pallier la pénurie de main-d’œuvre dans la région en cette période pandémique, un geste qualifié de «méprisant et sauvage» par le syndicat.  

Toutes les infirmières, régulières et auxiliaires, de même que les préposés aux bénéficiaires, des hôpitaux de Hull et de Gatineau devront se soumettre à cette nouvelle mesure permise par un arrêté ministériel émis en mars dernier par le gouvernement du Québec.

«[En ces temps de pandémie], il faut changer nos pratiques et prendre des décisions qui ne sont pas toujours faciles», a évoqué la présidente-directrice générale du Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais (CISSSO), Josée Filion.

«Cette façon de faire est méprisante et sauvage, nous sommes traités comme du bétail», a déploré, de son côté, le président du syndicat des professionnelles en soins de l’Outaouais, Patrick Guay.

Plusieurs des employés touchés ont réagi vivement auprès de leur syndicat et sur les médias sociaux. Certains menacent de quitter la profession, se sentant comme des esclaves brimés de leurs droits.

«On nous appelle des superhéros, mais on nous traite comme des “superzéros”. À moins de 24 heures d’avis, l’employeur vient de mettre une mainmise sur notre vie», a ajouté M. Guay.

«Nous vivons une situation particulière et je trouverais dommage que certains employés quittent l’organisation. La population a besoin d’eux», a réagi Mme Filion.

La PDG du CISSSO a affirmé qu’aucune mesure disciplinaire ou sanction n’avait été envisagée pour le moment advenant le refus d’employés de se plier à cette demande.

Hospitalisations

Cette décision découle du fait que les hospitalisations en lien avec la COVID-19 ont bondi en Outaouais au cours de la dernière semaine.

L’unité spéciale mise en place à l’hôpital de Hull compte 35 patients à l’heure actuelle, alors que sept autres attendent d’y être transférés de l’hôpital de Gatineau.

Or, seulement 44 lits sont disponibles dans cette zone. Le CISSSO prévoit ainsi en ajouter 38 pour obtenir un total de 82 places.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.