/word/usa/election2020
Navigation

Présidentielle américaine: Kanye West récolte 60 000 voix et évoque une nouvelle candidature en 2024

Présidentielle américaine: Kanye West récolte 60 000 voix et évoque une nouvelle candidature en 2024
AFP

Coup d'oeil sur cet article

New York | Sa candidature à la présidentielle 2020 a créé la surprise et fait sourire, mais Kanye West persiste et signe: le rappeur semble désormais envisager de se représenter en 2024, après avoir rallié à peine quelque 60 000 voix autour de son nom mardi.

• À lire aussi: Présidentielle 2020: un duel serré, l'issue de l'élection encore incertaine

• À lire aussi: D’autres candidats sous la loupe

Dans une série de tweets, le trublion de la musique et de la mode s’est filmé en train de remplir son bulletin de vote dans l’État du Wyoming: à 43 ans, il indique avoir voté « pour la première fois » à une élection présidentielle, et « pour quelqu’un à qui je fais vraiment confiance...moi ». 

Sur l’une des images qu’il a postées, son nom figure sur le bulletin visiblement ajouté à la main: le Wyoming, où il a un ranch, ne figurait pas parmi les 12 Etats américains dans lesquels il s’était officiellement qualifié pour apparaître comme candidat indépendant.

  • ÉCOUTEZ la chronique culturelle d'Anaïs Guertin-Lacroix à QUB Radio

Quant à son intention de se représenter dans quatre ans, il l’a exprimée en deux mots dans un autre tweet: « KANYE 2024 ».

Selon les décomptes publiés par les médias américains, Kanye West, qui souffre de troubles bipolaires - et dont la femme, Kim Kardashian, avait appelé en juillet à la « compassion et l’empathie » - a récolté au mieux 0,4% des suffrages, dans les Etats très ruraux de l’Idaho, l’Oklahoma et l’Utah. 

En nombre de voix, c’est dans le Tennessee - État du Sud remporté par Donald Trump - qu’il a fait le meilleur score (près de 10 200).

Kanye West, qui s’était officiellement rangé aux côtés de Donald Trump peu après l’élection du milliardaire en novembre 2016, avait annoncé sa candidature à la présidence le 4 juillet, jour de fête nationale. 

Mais sa candidature avait immédiatement soulevé plus de questions sur sa santé mentale que d’enthousiasme.  

Sous l’étiquette loufoque du « Birthday Party », il avait rempli les critères pour figurer sur les bulletins de seulement 12 des 50 Etats américains, et partait donc sans aucune chance.