/sports/tennis
Navigation

C’est le divorce entre Auger-Aliassime et son entraîneur

C’est le divorce entre Auger-Aliassime et son entraîneur
photo d'archives, Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Le joueur de tennis Félix Auger-Aliassime a annoncé jeudi avoir mis fin à son association avec l’entraîneur Guillaume Marx.

Cette décision survient quelques jours après son élimination au premier tour du tournoi Paris-Bercy et quelques mois après que le Québécois eut commencé à se détacher de Tennis Canada. 

  • Écoutez la chronique de Jean-Charles Lajoie avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:  

À la fin avril, le joueur de 20 ans avait décidé d’assumer la totalité des frais liés à sa carrière professionnelle. À l’époque, il avait l’intention de continuer de travailler en compagnie de Frédéric Fontang, du préparateur physique Guillaume Perrotte, du kinésiologue Andres Vial et de Marx, mais dans ce dernier cas, les plans ont changé.

  • ÉCOUTEZ la chronique sportive avec Jean-François Baril à QUB radio:

«J’ai récemment pris la décision d’arrêter ma collaboration avec mon entraîneur de longue date Guillaume Marx. Notre collaboration se termine dans l’intégrité et le plus grand respect pour chacun, a écrit Auger-Aliassime sur son compte Instagram. Au cours des six dernières années, j’ai eu la chance de travailler avec un entraîneur passionné et dévoué entièrement à ma carrière et à la réussite de mon projet. Il a su être garant de la continuité de mon développement tennistique et humain à travers tous les défis auxquels nous avons fait face.»

«C’est en grande partie grâce à lui que je suis rendu à ce stade dans ma carrière, et c’est pour cette raison que nous pouvons être fier de ce que nous avons accompli. Par-dessus tout, il m’a inculqué des valeurs fondamentales qui me serviront pour le reste de ma vie», a ajouté Auger-Aliassime, qui continuera de travailler avec Fontang et le reste de l’équipe.

Présentement 21e au monde, le Québécois a maintenu une fiche de 23-17 cette saison, en plus d’avoir atteint trois finales sur le circuit de l’ATP, soit à Cologne, Marseille et Rotterdam. Auger-Aliassime a participé à six finales depuis le début de sa carrière sur le circuit et est toujours en quête d’un premier titre.