/entertainment/tv
Navigation

Les talk-shows n’ont plus le goût de rire

Les blagues entourant l’élection américaine se font plus rares

Stephen Colbert
Capture d'écran Stephen Colbert anime The Late Show à CBS

Coup d'oeil sur cet article

Le cirque entourant l’élection américaine inspire beaucoup les animateurs de talk-shows depuis quelques jours aux États-Unis. Mais compte tenu du sérieux des enjeux, le ton n’est pas toujours à la rigolade.

Cette semaine, on sent que l’objectif premier de Stephen Colbert et compagnie n’est pas nécessairement de provoquer les rires en ridiculisant Donald Trump, mais plutôt de sensibiliser les téléspectateurs au danger qu’il représente.

C’était particulièrement apparent mercredi soir, quand chaque animateur a passé son discours postélectoral de 2 h 22 du matin au peigne fin. Allocution dans laquelle le leader républicain revendiquait avoir « gagné » alors qu’il restait des millions de votes à comptabiliser. 

Les critiques les plus virulentes sont venues de Seth Meyers. Pendant plus 20 minutes, l’animateur du Late Night de NBC a pourfendu le président sortant, qui continue de décrier une « fraude électorale » sans présenter la moindre preuve. L’ex-comédien de Saturday Night Live s’est avoué « écœuré » des mensonges de Trump.

Exaspération

Jimmy Kimmel paraissait également exaspéré à ABC. « Je suis très heureux – et soulagé – que tout indique qu’on s’apprête à renvoyer ce monstre à Mar-A-Lago, mais je suis surpris de voir que c’était aussi serré », a-t-il déclaré.

Jimmy Kimmel
Capture d'écran
Jimmy Kimmel

Durant son monologue, Kimmel a affirmé qu’il peinait à croire que près de 50 % des Américains soutenaient Trump après ses courbettes devant Vladimir Poutine, ses rapprochements avec Kim Jong-un, sa politique d’encager des enfants, sa diabolisation des médias, son refus de publier sa déclaration de revenus, sa gestion du coronavirus, etc.

« Même si Joe Biden s’arrêtait chez moi chaque matin pour vandaliser mon auto et pisser dans ma piscine, il aurait quand même mon vote », a conclu le stand-up comique.

Pour sa part, Stephen Colbert a encouragé son public à attendre qu’on finisse de dépouiller les votes pour paniquer. 

« La COVID-19 nous a appris qu’il faut être patient, a souligné l’animateur du Late Show de CBS. Rappelez-vous en début de pandémie, quand faire l’épicerie pouvait prendre huit heures parce qu’on devait essuyer chaque aliment avant de remplir le frigo ? C’est la même chose ! On doit essuyer chaque bulletin de vote avant de remplir le frigo des États-Unis. En espérant qu’à la fin, on jette le gros jambon avarié qu’on a acheté il y a quatre ans. »

Les meilleures répliques

Trevor Noah
Capture d'écran
Trevor Noah

Parmi les meilleures blagues qu’on a répertoriées, l’une provient du Daily Show de Trevor Noah à Comedy Central. En début d’émission mercredi, l’humoriste a déclaré : « C’est fou qu’un président américain demande qu’on arrête de compter les votes quand il mène. C’est tout droit sorti du manuel des régimes autoritaires, ce qui est d’autant plus impressionnant venant d’un gars qui n’a jamais ouvert un manuel ».

Jimmy Fallon
Capture d'écran
Jimmy Fallon

Enfin au Tonight Show de NBC, Jimmy Fallon est parvenu à parfaitement résumer l’état des choses quelque 24 heures après la fermeture des bureaux de vote : « Mercredi, c’était comme se réveiller en lendemain de veille et réaliser qu’on est encore au bar. »