/news/education
Navigation

Malgré la COVID-19: le taux de décrochage recule dans les cégeps de Granby et de Sherbrooke

Coup d'oeil sur cet article

Les étudiants sont presque unanimes: les cours à distance et les restrictions imposées par la COVID-19 jouent sur leur motivation. Aussi étonnant que cela puisse paraitre, le taux de décrochage dans les cégeps du Québec est en baisse cette session-ci par rapport à celle de l'automne 2019.

La Fédération des cégeps confirme cette tendance provinciale. Au Cégep de Granby et au Cégep de Sherbrooke, le taux de décrochage a respectivement diminué de 2,15 % et de 0,75 % cette année.

«Ça me surprend! J'aurais cru le contraire parce que, personnellement, je suis moins motivé dans mes études avec tous ces cours à la maison», a raconté un étudiant, jeudi, en entrevue avec TVA Nouvelles.

«Moi aussi je suis surprise parce que je trouve cette session plus compliquée, mais je suis fière des jeunes Québécois de voir qu'ils persévèrent», a ajouté une étudiante.

Les données sont encourageantes, mais les cégeps savent que la situation est précaire.

«On s'adapte constamment, a indiqué le directeur des études au Cégep de Sherbrooke, Éric Gagné. Nous avons rejoint les étudiants pour savoir ce qu'on pourrait améliorer pour la session prochaine et nous sommes déjà à mettre ces demandes en place.»

À l'Université Bishop's de Sherbrooke, il n’y a pas d'effet dévastateur dû à la COVID-19. Le taux de décrochage est à peu près le même que l'année dernière.

À l'Université de Sherbrooke, les données ne sont pas encore disponibles, donc il est trop tôt pour connaitre l'impact de la pandémie sur la fréquentation scolaire.

Mais la COVID-19 semble avoir un effet sur la santé mentale des jeunes. Le service de psychologie et d'orientation de l'université connait une hausse de prestations de 19 %.

«Même si on ne peut pas se réjouir de la détresse des étudiants et des étudiantes, je suis rassuré de voir qu'ils n'hésitent pas à demander de l'aide», a mentionné le directeur du service, Bruno Collard.

L'université a décidé de repousser le début de la session d'hiver d'une semaine, pour permettre aux jeunes de passer plus de temps avec leurs proches pendant les Fêtes.