/finance
Navigation

Trois-Rivières: même des maisons qui ne sont pas à vendre sont courtisées

Coup d'oeil sur cet article

Deux voisins de Trois-Rivières ont reçu la même lettre d'intérêt pour leurs maisons... qui ne sont pourtant pas à vendre.

«Au début, on pensait que c'était juste un canular, parce que la maison n'est pas à vendre», a souligné jeudi André Milot à la caméra de TVA Nouvelles.

«J'ai été flatté que des gens trouvent notre maison à leur goût», a pour sa part mentionné son voisin Pierre Larose.

M. Milot a fait des recherches et il conclut que les auteurs de la lettre existent et semblent avoir de bonnes intentions, tout comme M. Larose, qui a pris la peine de les appeler pour les remercier de leur intérêt.

Le couple qui a laissé les mêmes lettres aux deux voisins cherche une résidence sans voisins à l'arrière, et veut profiter du soleil, dans la cour arrière, en fin d'après-midi.

Une approche qu'on voit de plus en plus souvent, selon la notaire Cassie Bernier. Il arrive que ce type de lettre fonctionne et débouche sur des ventes concrètes.

Le président de la Chambre immobilière de la Mauricie, Hassan Chellah, incite quand même à la prudence.

«Il faut être prudent avec ce type d'avances qu'on pourrait avoir. Ne pas laisser entrer quiconque dans la maison, parce qu'effectivement, ça laisse place à la fraude», a-t-il précisé.

À Trois-Rivières, la vente de maisons unifamiliales a bondi de 25% au dernier trimestre. Le prix médian est en constante augmentation, selon JLR Solutions Foncières.

Des experts croient qu'à l'échelle provinciale, le nombre de transactions de maisons, en 2020, pourrait dépasser celui de 2019.