/finance
Navigation

Hausse du chômage et baisse de l'emploi au Québec en octobre

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir cru pendant cinq mois consécutifs, l'emploi a peu varié au Québec en octobre et le taux de chômage dans la province a légèrement augmenté de 0,3 point de pourcentage pour atteindre 7,7 %.

C’est ce qu’a fait savoir vendredi Statistique Canada en dévoilant les données de son «Enquête sur la population active» pour le mois d'octobre.

Ainsi, par rapport au mois précédent, le Québec a enregistré une baisse de 12 900 emplois (-0,3 %) en octobre. L'emploi à temps plein a progressé (+22 200) tandis que celui à temps partiel (-35 200) a baissé.

Le taux d'activité a diminué de 0,1 point et s’est fixé à 64,6 %, soit au même niveau qu'en février dernier. Le taux d'emploi a aussi reculé de 0,2 point pour se fixer à 59,7 %.

«Les hausses de l'emploi, qui ont été réparties entre plusieurs industries du secteur des services, ont été en partie contrebalancées par la baisse de 42 000 enregistrée dans le secteur des services d'hébergement et de restauration», a expliqué l’agence fédérale.

Cette dernière a rappelé que le second confinement mis en place par le gouvernement du Québec pour limiter la propagation de la COVID-19 a entraîné la fermeture des restaurants intérieurs et de nombreuses installations culturelles dans plusieurs régions en zone rouge comme Montréal et Québec.

Selon l’Institut de la statistique du Québec, depuis le début de l'année 2020, le taux de chômage au Québec se fixe en moyenne à 9,2 % et à 9,6 % au Canada.

Résilience du marché du travail

La baisse de l’emploi dans la Belle Province a eu une incidence sur les postes au Canada. D’un océan à l’autre, il s’est créé 83 600 postes (+0,5 %) en octobre, soit une cadence moindre que la croissance moyenne de 2,7 % par mois observée depuis mai.

Le taux de chômage pour l’ensemble du Canada est passé de 9,0 % à 8,9 %, en octobre, ce qui reste très élevé, selon l’économiste Benoit P. Durocher du Mouvement Desjardins.

«Malgré la récupération qui se poursuit, le marché du travail demeure grandement affecté par la COVID-19», a-t-il commenté.

Selon ce dernier, le pire a été évité puisque des économistes, dont lui, s’attendaient à ce que le mois d’octobre se solde par une perte d’emplois. «Visiblement, le marché du travail fait preuve d’une bonne résilience», a-t-il précisé.

Statistique Canada a indiqué que la majeure partie de la hausse de l'emploi observée le mois dernier a été enregistrée dans le travail à temps plein (+69 000; +0,5 %), et le nombre de personnes travaillant à temps partiel a été essentiellement inchangé.

«Le nombre de Canadiens au chômage (1,8 million) est demeuré stable au cours du mois et a augmenté de 683 000 (+60,2 %) par rapport au niveau observé en février avant la COVID-19», a souligné l’agence fédérale.

L'emploi a progressé dans cinq provinces en octobre, soit en Colombie-Britannique (+33 500), en Ontario (+30 600), en Alberta (+23 400), à Terre-Neuve-et-Labrador et à l'Île-du-Prince-Édouard.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.