/opinion/columnists
Navigation

Les tartuffes

Coup d'oeil sur cet article

La décapitation de l’enseignant français Samuel Paty a déclenché un vif plaidoyer en faveur de la liberté d’expression.

C’est avec passion qu’Emmanuel Macron a défendu le droit à la caricature, le droit de choquer et de ridiculiser. Et c’est avec fermeté que François Legault l’a soutenu en affirmant que la liberté d’expression est une valeur fondamentale et non négociable en démocratie. Magnifique !

En revanche, quel dommage que ces déclarations grandiloquentes et mélodramatiques soient en totale contradiction avec la triste réalité qui nous entoure !

Censure

Aujourd’hui, on peut affirmer sur toutes les tribunes que Trump est un psychopathe, que les hommes peuvent avoir leurs règles, que la Santé publique est irréprochable et que les vaccins sont parfaitement sécuritaires.  

Par contre, le kamikaze qui ose avancer le contraire se voit rapidement retirer son micro et est banni de toutes les plateformes. Peut-être même pourrait-il perdre son emploi.

Ainsi, on a la liberté d’expression pour railler la religion, mais pas pour questionner les mesures sanitaires. On peut contrarier les croyants, mais pas l’ordre établi.

Or, la liberté d’expression ne peut pas être à géométrie variable. Elle est entière ou elle n’est pas.  

Doxa

Selon le député conservateur Gérard Deltell, « La liberté d’expression n’existe pas seulement quand ça fait notre affaire. Ça doit exister surtout quand ça ne fait pas notre affaire ».  

Mais alors, pourquoi la classe dirigeante tolère, voire encourage la censure, l’intimidation et l’ostracisation d’Alexis Cossette-Trudel, de Lucie Laurier, de Maxime Ouimet, de Radio X, du Dr Ouimet et de tous ceux dont les propos s’éloignent de la doxa ?  

Si les politiciens croyaient sincèrement à la liberté d’expression, ils protégeraient également, et avec le même enthousiasme, ceux qui tiennent un discours alternatif et s’élèveraient contre la censure éhontée pratiquée, entre autres, par les géants du web. 

Mais ils restent muets. Voilà qui en dit long sur leur intégrité intellectuelle et morale !