/finance/business
Navigation

Foncer pour mieux résister

Quartz Co., une jeune entreprise manufacturière d’ici, a ouvert son premier magasin malgré la tourmente

Portrait de Jean-Philippe Robert, pdg de Quartz Co. Dans son magasin avec des manteaux
Photo Ben Pelosse Jean-Philippe Robert, patron de Quartz Co., dans son magasin du Mile-End, à Montréal. Sa PME fabrique des manteaux vendus partout sur la planète, notamment au Japon et en Allemagne.

Coup d'oeil sur cet article

Agrandir une usine, fabriquer de nouveaux produits et ouvrir un premier magasin avec pignon sur rue, tout ça en pleine folie de la COVID. Quartz, jeune entreprise montréalaise qui vend des manteaux 100 % fabriqués au Canada, pourrait presque nous faire croire que la pandémie n’a pas eu lieu. 

• À lire aussi: Penser à l’«avec COVID-19»

• À lire aussi: En quelques jours, ils font un virage salutaire

• À lire aussi: Des programmes d’aide aux employeurs

• À lire aussi: La Caisse prête à injecter 1 milliard $ de plus dans les entreprises d’ici

Mars 2020. Le Québec est mis sur pause. « Il s’est passé deux semaines et on a réalisé qu’il y avait des opportunités pour développer des équipements médicaux », lance d’emblée le PDG, Jean-Philippe Robert.

Son entreprise, qui emploie une centaine de personnes au Québec, s’est retrouvée à l’arrêt, comme beaucoup d’autres. Mais « repartir une usine, c’est long », lance ce patron dans la trentaine, alors « valait mieux être prêt ». 

Le fait d’avoir réorganisé l’usine et d’avoir conçu de nouveaux produits, notamment une blouse médicale vendue autant à Québec qu’à Ottawa, « nous a permis de refaire une belle transition vers le manteau », explique-t-il. 

Et de développer une nouvelle expertise. 

« Faire du médical, c’est du temps et de l’argent, illustre le PDG. J’ai développé une expertise, une chaîne d’approvisionnement, un réseau de sous-traitants. Si on arrête d’en faire, tous mes efforts des derniers mois tombent un peu à l’eau. »

Quartz souhaite donc continuer sur sa lancée et obtenir de nouveaux contrats avec Ottawa, car « c’est là qu’est l’argent actuellement ». 

Un nouveau magasin

Aussi et surtout, Quartz a foncé et a ouvert son tout premier magasin en brique et en mortier à la fin du mois de septembre, un espace de plus de 3500 pieds carrés en plein cœur du Mile-End, à Montréal. 

« La moitié de l’espace est réservée à notre studio de développement de produits. Quand vous entrez, vous voyez des machines à coudre, des patrons, c’est vraiment là que sont créées toutes nos collections de manteaux », explique fièrement Jean-Philippe Robert. 

En plus des manteaux, qui se détaillent dans les 900 $, on y trouve des accessoires signés Quartz ainsi que la nouvelle collection de prêt-à-porter de l’entreprise. 

« On n’a rien arrêté, on a été agressifs pour passer à travers la crise et essayer de suivre notre plan », explique le jeune entrepreneur.  

Un modèle basé sur l’hiver

Quartz Co. est le bébé de Jean-Philippe Robert et de ses deux frères, François-Xavier et Guillaume. En 2015, ils ont mis la main sur Manteaux Quartz Nature, une PME de Saint-Hyacinthe, et l’ont fait croître chaque année depuis. 

Aujourd’hui, leurs manteaux fabriqués à 100 % au Canada avec des matériaux haut de gamme sont vendus dans de nombreux pays : Japon, France, Allemagne, Norvège, Russie, Corée et Suisse, entre autres. 

Quand vous venez d’un endroit où le froid s’installe six mois par année, cela procure une certaine crédibilité. La COVID a fait mal aux ventes, mais pas assez pour décourager les trois frères. 

« Pour les manteaux, on a eu à peu près 20 % d’annulation chez nos clients, estime le PDG. Mais finalement, on a été capables de produire nos manteaux, ils sont dans les magasins, et la saison est bien partie. »

Des bases solides

Avec ses deux usines, la PME manufacturière était particulièrement prête à affronter la crise. Quand la COVID est arrivée, l’entreprise terminait d’ailleurs le déménagement de son usine de Saint--Hyacinthe vers celle achetée quelques mois plus tôt à Montréal. 

« On mise beaucoup sur le “made in Canada”, donc il faut une structure solide pour être en mesure de le faire », raconte Jean-Philippe Robert. C’est pourquoi la PME a beaucoup misé sur l’internalisation de ses processus au cours de sa jeune histoire. 

Quartz « est beaucoup plus tranquille » depuis ce temps, ce qui l’a aidée à créer des opportunités avec la COVID. 

« On a développé beaucoup de nouveaux produits, on a continué notre développement », raconte le PDG. Comme quoi rien ne peut arrêter le besoin des gens d’être au chaud sous un bon manteau ! 

Connectez votre entreprise grâce à des solutions de télétravail sur mesure assurant la continuité de vos affaires. Découvrez nos solutions