/weekend
Navigation

Trois mois tout au plus: la suite de Dans mes yeux à moi

LIVRES : Josélito Michaud
Photo d'archives, Ben Pelosse Josélito Michaud

Coup d'oeil sur cet article

Fort du succès de son best-seller Dans mes yeux à moi, qui a inspiré la série télé Olivier, Josélito Michaud propose maintenant à ses lecteurs de retrouver Olivier Dubreuil, bien des années plus tard, dans Trois mois tout au plus. Dans ce roman touchant, il parle pour la première fois d’une quête qui lui est très personnelle : la recherche de son père biologique.

Olivier Dubreuil, devenu un animateur de télévision à succès, fête son cinquantième anniversaire pendant sa dernière émission de la saison. La fête prend un autre tournant lorsqu’il éprouve un malaise et doit se rendre à l’hôpital. Ce que le médecin lui apprend n’a rien de réjouissant : il ne lui reste que trois mois à vivre.

Sous le choc, conscient du peu de temps qu’il lui reste pour trouver des réponses à ses grandes questions, Olivier décide de partir à la recherche de son père biologique. Il connaît son identité, sait qu’il est enterré à New York, et il veut recoller les morceaux du puzzle.

En entrevue, Josélito Michaud révèle que le roman, sans être un récit personnel ni une autobiographie, présente des éléments de sa propre vie. Il a déjà reçu un diagnostic médical déstabilisant, un peu comme Olivier Dubreuil, et a ressenti comme lui le besoin de retrouver son père biologique.

Quête personnelle

« Sa quête, c’est la mienne. Sans trop en dévoiler, ce que je peux te dire, c’est que je ne suis pas parti d’un fait divers, mais d’un fait réel. Ce père ressemble étrangement au mien. Je me suis inspiré beaucoup de cette histoire que je connais, du peu de détails que j’ai. »

« J’ai un père adoptif, mais j’aurais eu besoin d’un père biologique. Ça m’a beaucoup manqué et je voudrais partir à sa recherche, sachant qu’il est mort. Effectivement, je me suis un peu transposé dans Olivier. »

Il n’en a jamais parlé publiquement. « J’en parle une fois, et je n’en parlerai plus. Dans le livre, c’est évident que ça a été extrêmement salutaire pour me réconforter dans ma quête. »

Le poids de l’oubli

Dans le roman, la mère d’Olivier est atteinte de la maladie d’Alzheimer. Elle porte le poids de ses souvenirs, le poids de ses « péchés » et de ses mensonges, le poids de croyances religieuses fortement ancrées, le poids de l’oubli.

« Porter sa croix, on entendait ça souvent... Olivier n’a pas envie de porter de croix. Il n’est pas pris avec le poids de la religion – ça lui importe peu. Lui, ce qu’il veut connaître, c’est la vérité. Et quand il découvre la vérité sur son père, ça le chamboule énormément parce qu’il découvre la vie qu’il aurait pu avoir. »

Regard sur le métier

Josélito Michaud, 55 ans, jugeait également très important de poser son regard sur ce métier, sur ses illusions, sur tout ce qui vient avec. « Je suis quelqu’un d’extrêmement lucide, donc je suis très conscient que ce n’est qu’illusion, tout ça. »

Il partage avec Olivier son besoin de comprendre, de connaître, d’aller au bout des choses, sa perspicacité aussi. « Je partage son besoin de tout saisir, d’attacher les bouts manquants, d’avoir besoin de permissions pour faire les choses. » Et le besoin de s’attacher, même s’il sent que la vie est ténue.

Josélito dit s’être réconcilié avec l’écriture en rédigeant son quatrième livre. « Je ne sais pas pourquoi... Je vis beaucoup d’anxiété et ça m’apaisait, quand j’étais en train d’écrire. C’était agréable. J’ai tellement aimé ça que j’ai commencé à en écrire un autre tout de suite après ! » 

  • Josélito Michaud a marqué le paysage télé-visuel québécois avec ses émissions et documentaires. 
  • Il s’est démarqué également à la radio comme animateur ainsi que comme imprésario et producteur de disques et de spectacles. 
  • Directeur de la première édition de Star Académie, coproducteur et idéateur de la série Olivier, il a reçu de nombreuses distinctions.
  • Il est question d’une adaptation télé pour ce deuxième livre – un projet à surveiller à long terme.
  • Il travaille sur une série de fiction, Le Chaos, qui sera sur illico en 2021.
  • Il est question d’une deuxième saison pour sa série Josélito au cœur du monde. 
  • Il a deux autres projets de fiction en développement. 

► Ne manquez pas les confidences d’écrivain de Josélito Michaud diffusées dans le cadre du Salon du livre de Montréal, le samedi 14 novembre à 15 h.

 

EXTRAIT

<b><i>Trois mois tout au plus</i></b><br/>
Josélito Michaud<br/>
Aux Éditions Libre Expression<br/>
256 pages<br/>
En librairie le 11 novembre
Photo courtoisie
Trois mois tout au plus
Josélito Michaud
Aux Éditions Libre Expression
256 pages
En librairie le 11 novembre

« Ma saison venait tout juste de se terminer quand j’ai atterri aux urgences ce soir-là. Quelques heures plus tard, on diffusait sur les écrans de télévision de la salle d’attente ma dernière émission, que j’avais réussi de peine et de misère à enregistrer la veille, car la fatigue et la douleur m’assaillaient. Mais si les festivités entourant la célébration de mes cinquante ans avaient bien marqué le coup, elles semblaient captiver les patients plus que je ne l’aurais cru. Voir ces images me réjouissait. J’étais envahi par tant d’amour, malgré les douleurs qui m’amenaient ici. Sans que je le sache le jour de l’enregistrement, cette soirée aura été celle des adieux. »