/lifestyle/columnists
Navigation

Éloge adressé aux femmes rondes

Coup d'oeil sur cet article

Je fais partie de la cohorte, de plus en plus grosse à ce qu’il paraît, des femmes qui sont en surpoids. Je n’avais jamais été mince quand j’étais jeune, mais c’est suite à ma première grossesse que la graisse s’est pour ainsi dire accrochée à moi pour ne plus me quitter.

Au début je faisais régime sur régime pour perdre le surplus, mais après trois grossesses, j’ai pris pour acquis que j’avais un corps fait pour être rond. J’ai la chance d’avoir un conjoint qui m’aime comme ça. Il prétend que je suis une femme appétissante et que me voir manger lui donne de l’appétit, et pas juste pour la nourriture.

Comment se fait-il que dans certaines sociétés, le fait d’avoir une femme dans mon genre prouve que l’homme a de la valeur et de l’argent, alors que chez nous on perd des points ? On se fait traiter de paresseuse, pas capable de se retenir de manger. On ne compte plus les suggestions de « moyens efficaces pour maigrir ».

Quand est-ce qu’on va nous sacrer patience avec ça ? Oui certaines femmes demeurent minces toute leur vie et c’est ben correct comme ça ! Mais à ce que je sache, il y a un proverbe qui dit « Il faut vivre et laisser vivre ! » Alors, laissez-nous donc vivre comme on veut. Quand je constate que même les enfants un peu ronds comme ma fille sont déjà stigmatisés à l’école, mon espoir en un avenir meilleur pour elle s’effondre pas mal.

Une grasse qui s’aime comme ça

Je comprends que vous puissiez vous sentir agressée par l’obsession de la minceur qui a envahi nos sociétés depuis des décennies. Mais je vous rappelle que depuis environ une dizaine d’années, il y a une volonté des milieux de la mode de présenter une image corporelle féminine qui soit plus en accord avec la réalité, en dénonçant la trop grande minceur des mannequins sur les podiums et dans les publicités, et en faisant une place à la diversité. Certes, ça reste encore embryonnaire, mais au moins ça existe. Et comme on n’est jamais si bien servi que par soi-même, je pense que plus les femmes rondes vont clamer les valeurs de la diversité corporelle, plus celle-ci prendra de place dans les esprits, et moins elle sera stigmatisée. De là mon envie de publier votre lettre ce matin ! Quant à votre fille, le mieux que vous puissiez faire pour elle est de valoriser ce qu’elle est au maximum, pour qu’elle se sente forte face aux attaques à son endroit. Plus elle sera fière de son image, moins elle souffrira des commentaires des autres.