/news/currentevents
Navigation

Il a caché sa victime derrière un hangar

L’accusé a plaidé coupable d’homicide involontaire

Meurtre Laval
Photo courtoisie Christopher Oliveira

Coup d'oeil sur cet article

Un homme accusé d’avoir assassiné sa logeuse de 71 ans avant de cacher son corps derrière une remise il y a deux ans a plaidé coupable lundi d’homicide involontaire.

• À lire aussi: Les proches de la femme de 71 ans sont soulagés

• À lire aussi: Christopher Oliveira accusé de meurtre au second degré

Christopher Oliveira, 34 ans, s’est ainsi évité un procès pour le meurtre non prémédité de Nicole Chouinard, survenu le 22 juin 2018.

L’homme baraqué était impassible durant la lecture des faits qu’il a reconnus, au palais de justice de Laval.

Ce soir-là, une altercation à propos d’un vol d’argent entre la septuagénaire et l’homme qu’elle hébergeait depuis peu a dégénéré, sur la rue du Pacifique, dans le quartier Laval-des-Rapides.

Le trentenaire, connu pour être violent, a alors poussé la dame au thorax avec force. Selon lui, elle s’est cogné le crâne contre le mur et est décédée.

Christopher Oliveira avait été aperçu sur des caméras de surveillance durant sa cavale, après la mort d’une septuagénaire, en juin 2018.
Photo courtoisie
Christopher Oliveira avait été aperçu sur des caméras de surveillance durant sa cavale, après la mort d’une septuagénaire, en juin 2018.

Plutôt que de composer le 911, Oliveira a drapé la dépouille de sa victime à l’aide de couvertures, avant de la déposer derrière le cabanon situé dans la cour arrière. Il a été arrêté par les policiers dans un chalet inoccupé de Lanaudière, après quelques jours de cavale.

La Couronne n’a pas porté d’accusation d’outrage envers le cadavre.

« Ça fait partie des facteurs aggravants qui ont été pris en compte pour la suggestion de la peine », a expliqué la procureure Jennifer Lepage, après l’audience.

Plus de 13 ans

Les avocats au dossier ont suggéré une peine d’emprisonnement de 13 ans et demi à la juge Lyne Décarie, en déduisant sa détention préventive.

Avant d’entendre la décision en janvier prochain, Oliveira se soumettra à une évaluation à l’Institut Philippe-Pinel afin de déterminer s’il est un délinquant dangereux ou à contrôler.

« Ça nous a surpris que ça change pour “homicide involontaire” », a commenté Martine Chouinard, nièce de la victime. 

Entourée de sa famille, celle-ci s’est montrée émotive, lundi, en apprenant de nouveaux détails sur les circonstances de la mort de sa tante. 

Elle maintient que rien ne réparera le tort causé, mais elle est néanmoins satisfaite de la peine proposée.