/world/opinion/columnists
Navigation

Trump délire encore

US-VOTE-TRUMP
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

C’était un beau discours. Joe Biden s’est surpassé. Beaucoup ont poussé un grand soupir de soulagement. Le ton conciliant de Biden tranchait tellement avec le ton hargneux de Donald Trump. Oui, mais Trump est de retour.

Selon son avocat, Rudy Giuliani, il va déposer cette semaine une série de poursuites contre les démocrates.

Trump devrait déposer aujourd’hui une poursuite contre la Pennsylvanie. Giuliani a laissé entendre qu’il en déposerait jusqu’à cinq autres, d’abord contre le Michigan, puis contre l’Arizona, le Nevada et le Wisconsin. Selon Giuliani, au moins 10 États pourraient être poursuivis pour avoir accepté des bulletins de vote après la date des élections ou parce que les démocrates auraient ourdi un vaste complot. 

Invraisemblables

Les prétentions des républicains sont invraisemblables. 

Selon plusieurs républicains, des bulletins de vote auraient été secrètement remplis et comptabilisés pour faire basculer le vote en faveur des démocrates. Les observateurs républicains auraient été tenus à distance et ils n’auraient pas pu observer le scrutin.

Cette théorie du complot, comme beaucoup d’autres du genre, ne tient pas la route parce qu’elle implique qu’un nombre considérable d’individus en feraient partie. Impossible de garder un tel secret. Normalement, des dizaines de personnes, voire des centaines de personnes, rongées par le remord, sortiraient publiquement pour dénoncer pareil scandale. Or personne n’est sorti pour dénoncer ce complot.

Plus bizarre encore, comment expliquer qu’avec un même bulletin de vote, les républicains aient remporté autant de victoires, en particulier au Sénat et à la Chambre des représentants ? Si des bulletins avaient été ajoutés secrètement, n’auraient-ils pas aussi dû favoriser les sénateurs et les représentants démocrates ? 

Trump, le moins populaire

La vérité est que Trump est moins populaire que son parti ou que Biden est plus populaire que son parti. La vérité est que les organisations électorales des États sont composées de gens qui font honnêtement leur travail. Est-il possible de trouver ici et là des problèmes électoraux dans une population de 330 millions d’habitants ? Bien entendu. Mais rien qui remette en cause le résultat des élections.

Quant à la question de bulletins de vote acceptés après la date de l’élection, avec un cachet postal du jour de l’élection ou d’avant, ils ne posent problème que dans la tête de Trump et de son équipe. 

Le vote postal est une procédure bien établie extrêmement utile en temps de pandémie. La Cour suprême de Pennsylvanie a récemment avalisé la pratique. Il serait surprenant et choquant que la Cour suprême des États-Unis l’invalide. Ceci reviendrait à dire que les autorités électorales ont abusé de la confiance des gens qui votent par la poste.

Sans doute Trump se croit-il réellement victime d’un complot. Ce genre d’élucubration fait partie de sa maladie mentale. Quand Trump finira-t-il par accepter la défaite ? Quand cessera-t-il d’angoisser les honnêtes citoyens avec ses délires ? Le plus tôt sera le mieux.