/news/coronavirus
Navigation

En Estrie, dur rappel à la réalité

Coup d'oeil sur cet article

Au lendemain de l'annonce du passage de l'Estrie en zone rouge, les citoyens réalisent toutes les restrictions qui seront en vigueur dans quelques heures. La liste des sacrifices est longue.

• À lire aussi: [EN DIRECT 10 NOVEMBRE 2020] Tous les développements de la pandémie de COVID-19

• À lire aussi: L’Estrie passera en zone rouge

Après la secousse de lundi, les Estriens réalisent que les beaux jours sont comptés. «Le plus dur sera de ne pas voir mes enfants et mes petits-enfants», a confié une dame mardi.

«Je pense à nos entrepreneurs, les restaurateurs, il faut les supporter. Il nous reste de l'argent pour ça et j'ai demandé au gouvernement de l'aide financière parce qu'on en aura besoin», a fait savoir le maire de Sherbrooke, Steve Lussier.

Pour sa part, le directeur de santé publique en Estrie, Alain Poirier, est optimiste. «Si, tout le monde, on réduit nos contacts d'une personne par jour, on va repartir dans le bon sens», a-t-il fait savoir.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.