/news/coronavirus
Navigation

Fini les cliniques de dépistage sans rendez-vous au Saguenay–Lac-Saint-Jean

Coup d'oeil sur cet article

Le CIUSSS du Saguenay–Lac-Saint-Jean a décidé de mettre la hache dans ses cliniques de dépistage sans rendez-vous, dans l'espoir de contrer les files d'attente interminables.

• À lire aussi: [EN DIRECT 10 NOVEMBRE 2020] Tous les développements de la pandémie de COVID-19

• À lire aussi: Attente dans les cliniques de dépistage au Saguenay–Lac-Saint-Jean

Dès mercredi, les rendez-vous seront obligatoires pour pouvoir passer un test de dépistage de la COVID-19. Graduellement, les personnes qui se présentent sans rendez-vous vont se voir refuser l'accès.

Les gens qui désirent passer un test devront réserver leur place via le site web clicsanté.ca. Les plages horaires seront disponibles 24 heures à l'avance.

Selon le CIUSSS, cette méthode devrait réduire les files d'attente extérieures.

«En faisant ça, on croit vraiment que ça va régler le problème et les gens pourront prendre rendez-vous 24 heures à l'avance au lieu d'attendre dehors», a mentionné la conseillère en communications au CIUSSS Saguenay–Lac-Saint-Jean, Marie-Pierre Maheux.

Plus d'achalandage dans les cliniques

Depuis que la région est passée en zone rouge et est devenue l'un des points chauds du Québec, les citoyens se ruent vers les cliniques de dépistage du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Mardi matin, des centaines de personnes attendaient à l'extérieur à la clinique de la zone portuaire de Saguenay, a pu constater TVA Nouvelles.

Une dame a indiqué qu'elle avait attendu trois heures dehors la veille, avant de se faire confirmer qu’elle allait devoir revenir mardi puisqu’il n’y avait plus de disponibilité. Il était impossible de prendre un rendez-vous mardi matin, puisqu’il n’y a plus de plages disponibles à Saguenay, à Alma et à Roberval.

Or, le CIUSSS a rappelé qu'il y a des critères à respecter pour subir un test. «Il faut avoir été en contact avec quelqu'un, avoir des symptômes ou avoir eu la directive de la Santé publique», a détaillé Marie-Pierre Maheux.

Le nombre de tests réalisés à la clinique de dépistage de Chicoutimi a doublé, passant de 200 par jour à plus de 400. Dans toute la région, ce sont entre 900 et 1000 personnes qui se font dépister chaque jour.

La Société de transport de Saguenay (STS) a offert au Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Saguenay–Lac-Saint-Jean un autobus afin d’y aménager une clinique mobile. Cet autobus avait été utilisé dans Lanaudière lors de la première vague.

Pour l’instant, le CIUSSS n’a pas contacté la STS afin d’utiliser une clinique mobile pour réduire le temps d’attente.

Certains citoyens sont également inquiets du délai des enquêtes épidémiologiques. Certains ont reçu un appel une semaine après avoir été en contact avec une personne positive.

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres