/sports/hockey
Navigation

LNH : des joueurs se prononcent sur des sujets chauds

HKN-HKO-SPO-2020-NHL-STANLEY-CUP-FINAL---GAME-ONE
AFP

Coup d'oeil sur cet article

La saison 2020-2021 de la Ligue nationale de hockey (LNH) demeure à planifier concrètement, mais les joueurs du circuit Bettman ont déjà leurs appréhensions, eux qui ne tiennent pas nécessairement à revivre dans des bulles pendant plusieurs semaines. 

• À lire aussi: Steve Yzerman croit qu’il y aura une saison

• À lire aussi: Le CH, l’équipe la plus améliorée

Effectivement, le site The Athletic a diffusé mardi les résultats d’un court sondage mené auprès de 34 hockeyeurs issus de 12 équipes différentes. Donc, lorsque ceux-ci ont été questionnés quant à la possibilité de se retrouver à nouveau dans une bulle, 32,4 % des répondants ont affirmé ne pas vouloir y disputer une seule rencontre. Une grande majorité, soit 61,8 %, dit être prête à jouer la moitié de la campagne ou moins dans un tel contexte. Le reste accepterait de passer toute la saison ainsi.

La LNH a tenu ses éliminatoires 2020 à huis clos à Toronto et à Edmonton. Plusieurs joueurs ont d’ailleurs exprimé leur déception – tel que rapporté par le réseau ESPN en septembre – vis-à-vis leurs conditions de travail pendant les séries ainsi que les commodités auxquelles ils croyaient avoir droit et qu’ils n’ont pu profiter.

«Je ne veux plus être enfermé», a déclaré un athlète de l’Association de l’Est à The Athletic.

«J’ai adoré la bulle, je pense que c’était plaisant, a de son côté mentionné un patineur de l’Ouest. C’est mon opinion. Évidemment, c'est différent avec les familles et tout le reste. Toutefois, je suis célibataire, donc je suis prêt à faire des sacrifices afin de pouvoir à nouveau jouer au hockey avec les gars.»

Le seuil minimal

Dans la démarche réalisée par le site sportif, il a également été question du nombre de matchs minimalement requis aux yeux des hockeyeurs pour la tenue de la prochaine saison. D’après 58,8 % des gens interrogés, un total de 50 rencontres constitue le seuil acceptable afin d’offrir un calendrier pertinent et représentatif. Moins de 3 % estiment que les 82 parties habituellement prévues devraient être imposées. Le total de 60 rencontres a obtenu 26,5 % des appuis.

«Je pense que si vous essayez de planifier trop de matchs, c’est là que les annulations surviennent, a émis un joueur de l’Ouest. Je crois que si nous pouvons étaler le tout, 60 parties seraient le scénario parfait. Le hockey pourrait être meilleur, car les gars auraient eu plus de repos.»

Enfin, beaucoup de patineurs ne craignent pas de revoir les partisans dans les gradins. Près de 80 % se disent à l’aise quant à la possibilité de jouer devant le public. Une proportion de 17,6 % est disposée à se retrouver dans des arénas à capacité réduite, tandis que les autres répondants espèrent jouer à huis clos.

«Selon moi, c’est la seule façon que notre ligue puisse survivre financièrement», a indiqué un joueur de l’Ouest favorable au retour illimité des amateurs.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.