/news/health
Navigation

Ottawa réserve 56 millions de doses supplémentaires du vaccin de Pfizer

Coup d'oeil sur cet article

Le Canada aura la possibilité d’obtenir jusqu’à 56 millions de doses supplémentaires de l’éventuel vaccin de Pfizer, annoncé comme efficace à 90 %, ce qui pourra lui permettre de recevoir jusqu'à 76 millions de doses.

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie de COVID-19

• À lire aussi: Plusieurs vaccins contre la COVID-19 pourraient être disponibles d’ici 2021  

  • Écoutez les actualités de Mario Dumont sur QUB radio  

«Nous avons acheté 20 millions de doses du candidat-vaccin de Pfizer et nous avons une option pour 56 millions de doses de plus», a dit la ministre fédérale de l’Approvisionnement, Anita Anand, mardi en entrevue avec la chaîne BNN Bloomberg. Seule la première tranche de 20 millions, annoncée en août, est garantie, mais il s'agit d'un minimum.

Pfizer a fait savoir lundi que les données préliminaires de la phase 3 de son candidat-vaccin développé avec BioNtech indiquent un taux d’efficacité de 90 %. L'annonce a suscité une vague d'espoir alors que la deuxième vague de COVID-19 ne semble pas près de faiblir.

En tout, Ottawa a conclu des ententes avec sept fournisseurs de différents vaccins potentiels, comme avec l'entreprise basée à Québec Medicago.

«Nous avons accès à 194 millions de doses [en tout] et nous avons des options pour amener ce total à 414 millions si nous décidons d’utiliser ces options», a précisé la ministre Anand.

Si les essais cliniques s'avèrent concluant, le Canada est assuré de disposer de doses en quantité suffisante pour sa population de 38 millions d’habitants. Le vaccin de Pfizer – nécessitant deux doses – suffirait à lui seul si Ottawa reçoit bel et bien les 56 millions de doses en plus des 20 millions garanties.

La distribution et manutention s’annonce toutefois complexe puisque ce dernier doit être conservé à une température de -75 degrés Celsius. Mardi, M. Trudeau a assuré que son gouvernement, de concert avec les provinces et les territoires, élaborait un plan de match.

Chose certaine, toutes les doses de vaccins n’arriveront pas en même temps et les Canadiens les plus à risque seront d'abord priorisés. Le Comité consultatif national sur l’immunisation a proposé, dans ses recommandations préliminaires, de privilégier la vaccination des personnes âgées de 70 ans et plus et du personnel des établissements de soins de longue durée.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.