/news/coronavirus
Navigation

Vaccin contre la COVID-19: une première phase très encourageante chez Medicago

Phase 1 essai clinique Medicago
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

La firme Medicago de Québec dévoilera ce matin des résultats fort encourageants de la première phase de tests de son vaccin contre le coronavirus qui pourrait déboucher avant la fin de l’année sur la troisième et la dernière étape, soit une étude sur 30 000 personnes.

• À lire aussi: Une dose d’espoir pour toute la planète

• À lire aussi: Vaccin contre la COVID-19 de Pfizer: un moment historique pour l’humanité

«Nous avons obtenu de très bons résultats et nous sommes confiants pour la suite [...] On a fait en huit mois ce qui prend habituellement cinq à six ans à faire», avance Nathalie Charland, directrice des affaires scientifiques et médicales de la société pharmaceutique basée à Québec.

La phase 1 visait notamment à tester les effets indésirables chez des personnes en santé et diverses préparations du vaccin. Medicago a fait appel à 180 volontaires âgés de 18 à 55 ans.     

  • Écoutez l'entrevue de Nathalie Charland avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:

Avec et sans Adjuvant

Certains candidats ont reçu un vaccin sans adjuvant, d’autres avec. Tous les participants qui ont reçu le vaccin contenant un adjuvant ont développé une réponse immunitaire jugée «encourageante» par l’entreprise.

«Un adjuvant est un ingrédient qui amplifie la réponse immunitaire. On peut avoir une réponse aussi bonne avec une dose de 3,75 microgrammes d’antigènes que si on en mettait cinq fois plus. C’est un super avantage qui nous donne une production cinq fois plus élevée. Ça peut permettre aussi d’avoir une réponse immunitaire plus rapide», précise Mme Charland.

Medicago qualifie les effets secondaires «de légers à modérés et de courte durée».

Prochaines étapes

La deuxième phase pourrait débuter «dans quelques semaines, voire quelques jours», soit dès l’autorisation de Santé Canada, indique Mme Charland. L’étude portera sur 500 participants et intégrera des personnes âgées. 

  • Écoutez La rencontre Dutrizac-Dumont sur QUB radio:  

L’efficacité en tant que telle sera mesurée durant la phase 3, qui devrait porter sur environ 30 000 personnes dans diverses régions du monde où le virus circule en comparant les groupes vaccinés à ceux qui auront reçu un placebo. «Notre but est de commencer à la fin décembre», mentionne Mme Charland.

«On espère compiler les résultats [de la phase 3] d’ici le printemps et distribuer des doses mi-2021. On estime être capables de faire 80 millions de doses d’ici la fin de l’année prochaine, 190 millions en 2022», lance Mme Charland.

APPEL À TOUS

Vous avez vaincu la COVID-19? Le Journal est à la recherche de personnes guéries du coronavirus et qui aimeraient témoigner.

Écrivez-nous à jdm-scoop@quebecormedia.com

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.