/news/society
Navigation

COVID-19: le marché du travail affecté par le confinement

Bloc travail emploi restaurant employés
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

La situation de l’emploi en octobre s’est quelque peu détériorée au Québec par rapport au mois de septembre, en raison des effets du deuxième confinement, selon un rapport de l’Institut du Québec (IDQ).  

Le rapport publié mercredi indique que le secteur de l’hébergement et de la restauration semble le plus affecté. 

«En un mois, ce secteur a perdu près de 42 000 emplois, soit 19% des effectifs qu'il comptait en septembre 2020», s’est alarmée par communiqué Mia Homsy, présidente-directrice générale de l'Institut du Québec. 

En matière de main-d’œuvre, près de 64% du manque à gagner par rapport à février provient de cette industrie, selon l’organisme. 

«Le taux d'emploi des personnes moins scolarisées demeure, quant à lui, très volatil. À moyen terme, un deuxième confinement pourrait donc affecter davantage ce segment de la population», a anticipé Mme Homsy. 

Autre point noir, le taux de chômage des immigrants demeure plus élevé que celui des personnes nées au Canada. 

L’IDQ note en revanche quelques indicateurs positifs. Par exemple, le niveau d’emploi se situe à 97% de celui d’avant la crise sanitaire (février). 

De plus, le taux d’emploi des femmes progresse vers des niveaux observés avant la pandémie, alors que celui des 25-54 ans demeure, lui, stable, se situant à 83,5% en octobre. 

Enfin, l’emploi dans la région montréalaise a presque atteint son niveau de février, mais ailleurs dans la province, on enregistre encore un manque à gagner.  

«En octobre 2020, la région montréalaise avait récupéré 99% de ses emplois perdus alors que ce pourcentage n'atteignait que 95% pour le reste du Québec», a constaté l’IDQ.