/sports/others
Navigation

«Je veux être payé» - Fred VanVleet

«Je veux être payé» - Fred VanVleet
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le meneur des Raptors de Toronto Fred VanVleet est très honnête par rapport à ses intentions au moment où il s’apprête à entrer sur le marché des joueurs autonomes.

«Je veux être payé et je ne suis pas gêné de ça», a lancé VanVleet en entrevue à la baladodiffusion The Old Man and the Three.

«Je n’ai pas besoin de dire aux gens que c’est important pour moi de gagner. Juste en regardant mon histoire [...], je n’ai jamais fait partie d’une équipe perdante de ma vie... J’ai gagné un championnat et, maintenant, c’est le temps de passer à la banque. J’ai 26 ans... Ça fait seulement quatre ans que je suis dans la NBA et je sens que je suis sur le point de devenir encore meilleur et d’avoir un rôle de leader.»

N’ayant jamais été repêché, VanVleet s’affirme maintenant comme l’un des meilleurs meneurs de la NBA dans les deux sens du terrain. L’an dernier, il a fait 9,3 M$ avec les Raptors, qui pourraient maintenant lui offrir un contrat de 80 M$ pour quatre ans.

D’autres équipes, comme les Pistons de Detroit, les Knicks de New York et les Suns de Phoenix, ont également démontré de l’intérêt pour ses services.

«Ce n’est pas simplement une question d’argent, mais ce sera un facteur très important [dans la décision]. Je veux juste sentir que ma valeur est reconnue, a dit VanVleet. Les équipes peuvent vous dire tant qu’elles veulent que vous avez de la valeur, mais tant qu’elles ne vous montrent pas l’argent, vous savez ce que ça veut dire.»

La saison dernière, VanVleet a inscrit en moyenne 17,6 points par match.