/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

La Suède se dirige «vers une période plus sombre»

La Suède se dirige «vers une période plus sombre»
AFP

Coup d'oeil sur cet article

«Tout le monde doit suivre les conseils et recommandations» : face à l'aggravation de l'épidémie de COVID-19 dans le pays, le gouvernement suédois a exhorté mercredi la population à suivre les règles sanitaires, bien qu'elles ne soient pas coercitives.

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie de COVID-19

«Les actions de chaque personne, la négligence de chaque personne ont une signification», a insisté le premier ministre Stefan Löfven, en déplorant que trop de Suédois se croient autorisés à contourner les recommandations.

«Beaucoup font comme il faut [...], mais certains ne le font pas», a regretté le dirigeant social-démocrate lors d'une conférence de presse.

«Malheureusement, il semble que nous nous dirigeons vers une période plus sombre quant à la propagation de l'infection» et «nous risquons de connaître la situation que nous avions au printemps dernier», a-t-il averti.

L'exécutif a annoncé mercredi l'interdiction de la vente d'alcool à partir de 22 heures, à partir du 20 novembre et jusqu'en février 2021. Tous les établissements autorisés à servir de l'alcool devront avoir baissé le rideau à 22 h 30.

Le royaume de 10,3 millions d'habitants a mené une stratégie moins stricte que la plupart des pays européens face au coronavirus, sans masque, ni confinement, ni fermeture de magasins. Les «recommandations» ont valeur de règles, mais ne sont pas assorties de mesures coercitives ni de sanctions.

Mercredi, plus de 4000 cas et 25 décès supplémentaires ont été annoncés, portant le total à près de 167 000 cas et 6082 morts.

Le taux d'incidence du virus, c'est-à-dire le nombre de nouveaux cas rapportés à la population, a augmenté de 163 %, selon les données de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

«À l'heure actuelle, la situation n'est pas viable, la pandémie exigera plus de nous tous, pas moins», a mis en garde la ministre de la Santé Lena Hallengren.

Face à une deuxième vague, les autorités ont introduit le mois dernier de nouvelles recommandations régionales plus strictes, consistant notamment à limiter les contacts hors du foyer et éviter les lieux clos. Elles concernent désormais l'essentiel du pays.

À Stockholm et à Göteborg (ouest), les visites dans les maisons de retraite — largement touchées par la première vague du virus — seront à nouveau interdites.

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.